Publications du Service canadien des forêts

A real options-net present value approach to assessing land use change: a case study of afforestation in Canada. 2015. Yemshanov, D.; McCarney, G.R.; Hauer, G.; Luckert, M.K.; Unterschultz, J.; McKenney, D.W. Forest Policy and Economics 50:327-336 p.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 35740

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.forpol.2014.09.016

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Abstract

Ce document propose une nouvelle méthode pour prédire les conversions d’utilisation des terres entre les terres agricoles et les plantations forestières. Cette méthode est basée sur un cadre d’options réelles. Auparavant, les modèles géographiques de changement d’utilisation des terres basés sur le concept de la valeur actualisée nette ont été critiqués parce qu’ils ne rendaient pas compte de l’ampleur des considérations économiques, qui est importante pour prendre des décisions quant à l’utilisation des terres privées. L’approche proposée applique le cadre des options réelles pour estimer les conversions de terres entre l’agriculture et la foresterie, et procure une prédiction plus réaliste des taux d’adoption, pour les projets de plantation d’arbres dans les conditions canadiennes. Nous démontrons qu’une approche explicite, du point de vue géographique, de la valeur actualisée nette comprenant une valeur d’option pour reporter la conversion des terres peut constituer une méthode viable et intelligente afin de prédire les futurs taux de conversion des terres pour les projets de plantation d’arbres, surtout dans les régions où très peu ou aucune donnée économétrique sur les changements historiques d’utilisation des terres n’est disponible. Nous avons appliqué le modèle à l’Alberta, au Canada, où l’on ne dispose pas de données historiques sur les changements d’utilisation des terres. Les estimations d’élasticité quant à la conversion de terres agricoles en boisements, 0,21 à 0,37, ressemblent à d’autres estimations de l’Amérique du Nord provenant d’études économétriques.

Résumé en langage clair et simple

Ce document propose une nouvelle méthode pour prédire les conversions d’utilisation des terres entre les terres agricoles et les plantations forestières. Cette méthode est basée sur un cadre d’options réelles. Auparavant, les modèles géographiques de changement d’utilisation des terres basés sur le concept de la valeur actualisée nette ont été critiqués parce qu’ils ne rendaient pas compte de l’ampleur des considérations économiques, qui est importante pour prendre des décisions quant à l’utilisation des terres privées. L’approche proposée applique le cadre des options réelles pour estimer les conversions de terres entre l’agriculture et la foresterie, et procure une prédiction plus réaliste des taux d’adoption, pour les projets de plantation d’arbres dans les conditions canadiennes. Nous démontrons qu’une approche explicite, du point de vue géographique, de la valeur actualisée nette comprenant une valeur d’option pour reporter la conversion des terres peut constituer une méthode viable et intelligente afin de prédire les futurs taux de conversion des terres pour les projets de plantation d’arbres, surtout dans les régions où très peu ou aucune donnée économétrique sur les changements historiques d’utilisation des terres n’est disponible. Nous avons appliqué le modèle à l’Alberta, au Canada, où l’on ne dispose pas de données historiques sur les changements d’utilisation des terres. Les estimations d’élasticité quant à la conversion de terres agricoles en boisements, 0,21 à 0,37, ressemblent à d’autres estimations de l’Amérique du Nord provenant d’études économétriques.