Publications du Service canadien des forêts

Risks of large-scale use of systemic insecticides to ecosystem functioning and services. 2014. Chagnon, M.; Kreutzweiser, D.; Mitchell, E.A.D.; Morrissey, C.A.; Noome, D.A.; Van der Sluijs, J.P. Environmental Science and Pollution Research DOI 22:119-134.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 35638

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1007/s11356-014-3277-x

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Cet article fait partie de la série d’articles traitant de l’évaluation mondiale intégrée (EMI) sur les pesticides systémiques publiés dans Environmental Science and Pollution Research. L’EMI est une étude documentaire détaillée et une synthèse sur les risques environnementaux associés à l’utilisation des insecticides systémiques, des néonicotinoïdes et du Fipronil. David Kreutzweiser est un chercheur scientifique auprès de SCF-RNCan, un des participants à l’EMI et un des auteurs de celle-ci. Cet article examine les risques des effets néfastes de ces insecticides systémiques sur les fonctions et les services écosystémiques. La synthèse indique que, parce que les néonicotinoïdes en particulier sont utilisés à grande échelle, qu’ils sont hautement toxiques pour un large éventail d’organismes non visés et qu’ils sont souvent persistants, ils ont des effets néfastes sur les fonctions écosystémiques essentielles. Les exemples les plus étudiés sont les effets néfastes des néonicotinoïdes sur les abeilles et les impacts sur les services de pollinisation aux cultures vivrières. Toutefois, la synthèse présente de nouvelles données probantes des impacts sur un vaste éventail des fonctions écosystémiques qui régulent la qualité du sol et de l’eau, la lutte naturelle contre les ravageurs et la biodiversité. La synthèse accorde une place de premier rang à la recherche de SCF-RNCan relative aux impacts de l’imidaclopride dans les feuilles des arbres traités sur le processus du cycle des éléments nutritifs dans le sol et les plans d’eau. Les incidences stratégiques sur RNCan sont minimes. Un néonicotinoïde, l’imidaclopride, est enregistré aux fins d’utilisation forestière au Canada, mais l’utilisation de l’imidaclopride dans la lutte contre les parasites forestiers est actuellement très limitée et, par conséquent, l’exposition environnementale et les risques découlant de l’utilisation forestière de ce néonicotinoïde au Canada sont négligeables.