Publications du Service canadien des forêts

Multiple drivers of plant diversity in forest ecosystems. 2014. Zhang, Y.; Chen, H.Y.H.; Taylor, A.R. Global Ecology and Biogeography 23(8): 885–893. doi: 10.1111/geb.12188.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 35628

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1111/geb.12188

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Des études théoriques et empiriques ont montré que le climat est un facteur déterminant de la richesse spécifique, mais on connaît mal son importance par rapport aux conditions du site dans les écosystèmes forestiers à l'échelle de grandes régions. De plus, on sait peu de choses sur la façon dont le climat et les conditions du site jouent sur l'uniformité des proportions des diverses espèces et sur la diversité des espèces végétales du sous-étage. En nous fondant sur des données d’inventaire nationales à grande échelle, nous avons analysé les effets du nombre de degrés jours de croissance, de l’indice d’humidité du climat, de la catégorie de drainage du sol et de l’âge du peuplement sur la diversité des plantes dans les forêts du Canada. La diversité a été évaluée sur des parcelles de 125 à 500 m2 pour la strate arborescente supérieure et l'ensemble des espèces végétales, et sur des parcelles de 100 à 400 m2 pour les plantes du sous-étage. Nos modèles ont rendu compte de 47 %, 30 % et 49 % de la variation totale de la richesse spécifique de la strate arborescente supérieure, de l'indice de domination de Simpson et de la richesse totale en espèces végétales, respectivement. Compte tenu des effets liés à la superficie des parcelles et à l'historique d'aménagement, la richesse spécifique de la strate arborescente supérieure a augmenté avec le nombre de degrés jours de croissance et l'indice d'humidité du climat, et a culminé aux valeurs intermédiaires de catégorie de drainage du sol et d’âge du peuplement. L'indice de domination de Simpson a diminué avec l'augmentation du nombre de degrés jours de croissance et de l'indice d'humidité du climat, et a atteint son plus bas niveau aux valeurs intermédiaires de catégorie de drainage du sol et d'âge du peuplement. La richesse spécifique totale est la plus fortement liée à la catégorie de drainage du sol, et elle est la plus grande dans des sols imparfaitement drainés. De façon générale, les facteurs climatiques jouent plus faiblement sur la richesse spécifique de la strate du sous-étage que sur celle de la strate arborescente supérieure. Notre étude de la richesse de la strate supérieure le long d'un gradient essentiellement longitudinal montre que l'énergie a des effets positifs sur la diversité spécifique des arbres et que les conditions du site et la succession secondaire auraient des effets sur la diversité. En outre, nos résultats montrent que l’ampleur de l’incidence du climat et des conditions du site sur la diversité des espèces végétales peut être très différente d'une strate à l'autre.

Résumé en langage clair et simple

Le climat est un facteur déterminant de la richesse spécifique, mais on connaît mal son importance par rapport aux conditions du site dans les écosystèmes forestiers. De plus, on sait peu de choses sur la façon dont le climat et les conditions du site jouent sur la diversité des espèces. En nous fondant sur des données d’inventaire nationales à grande échelle, nous avons analysé l’influence des degrés-jours de croissance, de l’indice d’humidité du climat, de la catégorie de drainage du sol et de l’âge du peuplement sur la diversité des plantes dans les forêts du Canada. Nos résultats montrent que la richesse des espèces végétales augmente avec les degrés-jours de croissance et l’indice d’humidité du climat et qu’elle culmine à des valeurs moyennes de drainage du sol et d’âge du peuplement. La richesse est le plus fortement liée à la catégorie de drainage du sol, et elle est le plus grande dans des sols imparfaitement drainés. De façon générale, les facteurs climatiques jouent plus faiblement sur la richesse spécifique des plantes de sous-étage que sur celle de la strate arborescente supérieure. Notre étude de la richesse de la strate supérieure le long d’un gradient essentiellement longitudinal montre que l’énergie a des effets positifs sur la diversité spécifique des arbres et que les conditions du site et la succession secondaire auraient des effets sur la diversité globale. En outre, nos résultats montrent que l’étendue de l’influence du climat et des conditions du site sur la diversité des espèces végétales peut être très différente d’une strate à l’autre.