Publications du Service canadien des forêts

Fitness dynamics within a poplar hybrid zone: I. Prezygotic and postzygotic barriers impacting a native poplar hybrid stand. 2014. Roe, A.D.; MacQuarrie, C.J.K.; Gros-Louis, M.-C.; Simpson, J.D.; Lamarche, J.; Beardmore, T.; Thompson, S.L.; Tanguay, P.; Isabel, N. Ecol. Evol. 4:1629-1647.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35553

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1002/ece3.1029

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Les peupliers sont reconnus pour leur capacité à s’hybrider. Un « hybride » est un arbre issu d’un croisement (naturel ou artificiel) entre deux espèces et qui possède des caractères des deux parents. Lorsque des peupliers hybrides se croisent à nouveau avec des individus appartenant à l’espèce d’un de leurs parents, il s’agit alors d’introgression. L’hybridation et l’introgression sont des phénomènes naturels qui permettent aux peupliers de s’adapter à de nouvelles conditions.

Les chercheurs ont étudié comment l’hybridation s’est déroulée dans un peuplement de peupliers indigènes composé majoritairement de peupliers deltoïdes et de peupliers baumiers. Ils ont observé que les hybrides étaient majoritairement issus de graines de peuplier deltoïde, mais que, par la suite, l’introgression se faisait le plus souvent avec le peuplier baumier.

Pour sa part, l’étude des semis de ce peuplement a révélé qu’aucun d’entre eux n’était des semis de peupliers hybrides. Cela indique qu’une pression de sélection s’opère au stade de régénération.

Sachant que les peupliers indigènes peuvent partager des aires de distribution avec des peupliers à composante exotique, il est impératif de comprendre ces mécanismes de sélection.

Dernière mise à jour :