Publications du Service canadien des forêts

Combined influence of fire and salvage logging on carbon and nitrogen storage in boreal forest soil profiles. 2014. Poirier, V.; Paré, D.; Boiffin, J.; Munson, A.D. For. Ecol. Manag. 326:133-141.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35522

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.foreco.2014.04.021

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Le sol de la forêt boréale est reconnu comme étant l’un des plus gros réservoirs de carbone et d’azote de la planète. Deux perturbations principales dans ces écosystèmes – les feux et la récolte de bois – y influencent la quantité de carbone et d’azote que l’on retrouve dans les sols. Cette étude visait à mieux comprendre les effets cumulés de ces perturbations sur les quantités de carbone et d’azote présentes, et ce, à différentes profondeurs.

Les chercheurs ont étudié 14 sites au Québec, où a récemment sévi un feu (moins de 7 ans). Dans chacun de ces sites, il y avait un secteur non brûlé, un secteur brûlé non récolté et un secteur brûlé où il y a eu de la récolte dans les deux années suivant le feu.

Résultat : le sol des sites brûlés contient moins d’azote et de carbone dans la couche organique (celle du dessus). De plus, la récolte après feu réduit davantage la concentration en carbone dans la couche organique, mais elle enrichit en azote le sous-sol minéral.

Les chercheurs en concluent que les perturbations mécaniques dans des peuplements brûlés brassent le sol, ce qui influence la distribution du carbone et de l’azote dans les couches de sol. Toutefois, dans l’ensemble du profil de sol (couches organiques et minérales), la récolte dans les forêts brûlées n’aurait pas d’incidence sur la quantité de carbone et d’azote.