Publications du Service canadien des forêts

Wood ash as a forest soil amendment: the role of boiler and soil type on soil property response. 2014. Pugliese, S.; Jones, T.; Preston, M.D.; Hazlett, P.; Tran, H.; Basiliko, N. Canadian Journal of Soil Science 94:621-634.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 35511

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.4141/CJSS-2014-037

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Abstract

On produit beaucoup de cendre de bois au Canada, cette dernière étant un sous-produit des industries des pâtes et papiers, de la scierie et de la bioénergie. On s'attend aussi à ce que l'enfouissement de la cendre dans les décharges ne constitue pas une solution viable. Une solution de rechange serait de s'en servir pour bonifier les sols forestiers. La cendre de bois est un mélange complexe dont la composition dépend de plusieurs variables, parmi lesquels les paramètres de combustion de la chaudière à son origine. Les auteurs ont analysé l'amendement de deux sols forestiers (un brunisol de la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent, et un luvisol de la forêt carolinienne en Ontario) avec six sortes de cendre de bois recueillies dans diverses chaudières servant à traiter la biomasse dans le cadre d'essais d'incubation à court terme en conditions contrôlées. Ils ont constaté qu'après une période d'incubation de huit semaines, l'addition de cendre de bois au sol entraîne une élévation légère à moyenne du pH du sol, mais a peu d'effet sur l'activité de la microflore tellurique et la biomasse. En général, on observe une hausse de la concentration des principaux cations basiques tels le calcium, le magnésium et le potassium ainsi que du phosphore chez les deux types de sol, après leur bonification avec de la cendre de nature variable. Cette pratique permet de restituer aux écosystèmes forestiers les éléments nutritifs qu'ils ont perdus à la suite de la récolte du bois, mais les effets dépendent du type de chaudière. Enfin, les chercheurs montrent que les quatre types de cendre entraînent une légère hausse de la concentration de cadmium dans les deux sols. La concentration des autres métaux lourds examinés n'augmente pas de manière significative après l'amendement et diminue même dans certains cas, en particulier pour le plomb. Le seul aspect éventuellement négatif de cette pratique était l'augmentation de la teneur en sodium, surtout en ce concerne la cendre venant d'une chaudière. Néanmoins, on n'a pas dépassé le ratio inacceptable d'absorptivité du Na. Ces résultats indiquent qu'en caractérisant et en choisissant correctement le type de cendre et son taux d'application, l'amendement des sols forestiers avec de la cendre de bois pourrait enrichir l’écosystème forestier sans perturber les phénomènes chimiques et biologiques du sol.

Résumé en langage clair et simple

Des cendres obtenues de la combustion de déchets ligneux ont été ajoutées à des sols en laboratoire afin d’en déterminer l’incidence sur les propriétés chimiques et biologiques du sol. Dans le cadre de l’expérience, on a utilisé les cendres volantes et résiduelles de trois chaudières à biomasse différentes pour amender deux types de sols provenant de forêts de feuillus en Ontario. L’amendement des sols à l’aide de cendres de bois a donné lieu à des concentrations plus élevées de pH, de calcium, de magnésium, de potassium et de phosphore dans les sols. Lors d’études dans des conditions d’incubation contrôlée à court terme, les effets sur l’activité microbienne ou la biomasse microbienne des sols étaient minimes. Deux types de cendres ont eu pour effet d’accroître légèrement la concentration en cadmium, mais d’autres concentrations en métaux lourds dans les sols n’ont pas augmenté. Après l’ajout des cendres, les concentrations de sodium dans les sols étaient élevées, mais l’indice inacceptable d’absorption de sodium n’a pas été dépassé. Les résultats ont permis de constater que l’amendement de sols forestiers, par la sélection du bon type de cendres et de la bonne dose d’application, peut accroître la productivité forestière.