Publications du Service canadien des forêts

Enhancing the adoption of short rotation woody crops for bioenergy production. 2014. McKenney, D.W.; Weersink, A.; Allen, D.; Yemshanov, D.; Boyland, M. Biomass and Bioenergy 64:363-366.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 35492

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/biombioe.2014.03.040

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Beaucoup de recherches ont été menées sur la manière de rendre plus attrayante l’option énergétique des cultures ligneuses à courte rotation (CLCR). L’intérêt dans les CLCR découle de leur potentiel comme énergie renouvelable neutre en carbone qui pourrait aider à combler les besoins énergétiques tout en améliorant la qualité de l’environnement. Les CLCR consistent généralement en des récoltes répétées des mêmes saules ou peupliers porte-greffes en fonction d’un cycle de coupe de 2 à 4 ans pendant une période d’environ 18 à 22 ans. Les plantations sont en forme de carrés plus conventionnelles, mais elles sont gérées de manière intensive. Malgré le désir d’augmenter la proportion d’énergie issue de la production de plantation et les perspectives positives des CLCR, leur adoption reste limitée. Le présent document, qui se veut être un commentaire sur les politiques liées à la biomasse et à la bioénergie, aborde trois grands besoins d’information pour améliorer les perspectives d’adoption des CLCR : 1) comprendre comment la R-D influe sur l’économie des CLCR; 2) les prix et les tendances en matière d’énergie et d’amélioration de l’environnement; 3) des modèles biologiques et économiques intégrés. Nous abordons le Canada en particulier pour illustrer ces concepts généraux. Nous concluons que des modèles bioéconomiques peuvent aider à illustrer les concepts importants pour la discussion et aider à décider où les dollars consacrés à la recherche peuvent être le mieux dépensés.