Publications du Service canadien des forêts

A model of the post-fire recruitment of Picea mariana and Pinus banksiana as a function of salvage timing and intensity. 2014. Splawinski, T.B.; Greene, D.F.; Gauthier, S. Ecol. Model. 282:35-43.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35424

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.ecolmodel.2014.03.007

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Cette étude visait à développer un modèle pour prédire la régénération en pin gris et en épinette noire dans des sites incendiés où il y a eu des coupes de récupération ou non.

Pour ce faire les chercheurs ont identifié la quantité de graines disponibles avant la récupération en tenant compte de la quantité d’arbres présents avant le feu et du nombre d’arbres récupérés. Ils étudiaient aussi la dispersion des graines dans le temps, leur taux de survie, leur prédation par les animaux (écureuils, souris et autres granivores), les sites de germination ainsi que le taux de mortalité (graines et semis) dû aux opérations de récupération des arbres, le cas échéant.

Les résultats montrent que la régénération en épinette noire était plus affectée par une coupe de récupération rapide après le feu que celle du pin gris. La principale cause est que la dispersion des graines d’épinette noire survient plus longtemps après un feu que celle des graines de pin gris. Les chercheurs ont aussi remarqué que si la récolte est retardée ou que la quantité d’arbres récupérés est moindre, la régénération est améliorée pour les deux essences.