Publications du Service canadien des forêts

A refinement of models projecting future Canadian fire regimes using homogeneous fire regime zones. 2014. Boulanger, Y.; Gauthier, S.; Burton, P.J. Can. J. For. Res. 44:365-376.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35420

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1139/cjfr-2013-0372

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

La modélisation à grande échelle des régimes des feux est souvent fondée sur de vastes unités soit écologiques, soit administratives. Cependant, il est possible que ces unités ne permettent pas de détecter l’hétérogénéité spatiale des régimes des feux et soient par conséquent la source d’estimations spatialement inexactes de l’activité future du feu. Dans cette étude, nous avons défini des zones de régime des feux homogènes (RFH) pour le Canada sur la base de la superficie brûlée annuellement (SBA) et de l’occurrence des feux (OF). Nous avons utilisé ces zones pour modéliser l’activité future (2011–2040, 2041–2070 et 2071–2100) du feu à l’aide de la régression multivariée par spline adaptative (MARS). Au total, nous avons identifié 16 zones de RFH qui expliquaient 47,7 % de l’hétérogénéité dans la SBA et l’OF pour la période 1959–1999. Les modèles MARS élaborés sur la base des zones de RFH prédisaient une augmentation de 3,7 fois de la SBA et de 3,0 fois de l’OF en 2100 comparativement à 1961–1990 avec une très forte hétérogénéité entre les zones. Les plus fortes augmentations surviendraient dans des zones situées dans le centre et le nord-ouest du Canada. La majeure partie de l’augmentation de la SBA serait le résultat d’une forte hausse de l’activité du feu durant les mois de juillet et août. Les modèles, qu’ils soient fondés sur les écozones ou les RFH, prédisaient une OF et une SBA relativement similaires à la grandeur du pays. Cependant, de très fortes divergences spatiales ont été notées dans la classification des zones sur de vastes superficies. La classification des zones proposée sur la base des RFH devrait aider à fournir des estimations plus précises du point de vue spatial des patrons écologiques futurs largement déterminés par le feu dans la forêt boréale, tels que les patrons de biodiversité, le flux d’énergie et le stockage de C, que celles obtenues à partir d’unités de classification à usages multiples à grande échelle.

Résumé en langage clair et simple

La modélisation à grande échelle des régimes de feu (superficie brûlée, sévérité des feux, récurrence et abondance sur un territoire donné) est habituellement faite sur la base de vastes zones écologiques ou administratives. La grande variabilité à l’intérieur de ces zones peut fausser l’estimation spatiale de l’activité des feux.

Afin d’obtenir une meilleure projection du régime de feux, les chercheurs ont défini des zones où celui-ci est « relativement homogène » à l’échelle du Canada. Pour la période de 1959 à 1999, les chercheurs ont identifié 16 zones où la superficie brûlée et le nombre de feux sont similaires. En modélisant les régimes de feux à partir de ces zones, les chercheurs s’attendent à obtenir des prédictions plus précises des régimes de feu futurs qu’en utilisant les zones écologiques ou administratives.

Les résultats obtenus montrent que les prédictions à l’échelle canadienne sont semblables selon les zones utilisées. Cependant, l’utilisation des zones homogènes permet de mieux cerner les endroits où les régimes de feux sont particuliers, ce qui n’est pas le cas avec l’utilisation des zones hétérogènes.

Programmes de financement

  • Programme de la qualité de l'air - Adaptation (Changements forestiers)
Dernière mise à jour :