Publications du Service canadien des forêts

Geographic analysis of the impacts of mountain pine beetle infestation on forest fire ignition. 2014. Bourbonnais, M.L.; Nelson, T.A.; Wulder, M.A. The Canadian Geographer. Vol. 58, No. 2, pp. 188-202.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 35365

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1111/j.1541-0064.2013.12057.x

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

En Colombie-Britannique, au Canada, l’infestation du dendroctone du pin ponderosa a atteint le plus haut niveau jamais observé. Ceci a changé la composition des combustibles qui pourrait modifier les régimes de feu. L’objectif de cette étude est d’analyser le degré d’importance des infestations du dendroctone du pin ponderosa comme un déterminant de la densité du déclenchement des feux de forêt en Colombie-Britannique. Les données sur les déclenchements des feux pendant les années 2000 à 2007 ont été modélisées avec un nombre de covariables (les conditions météorologiques, la topographie, les sources de combustible et les particularités de l’infestation du dendroctone du pin ponderosa) en fonction de cellules de 1km par 1km de dimension dans l’écozone de la Cordillère montagnarde. Une évaluation des noyaux de densité a été réalisée pour chacune des saisons des feux de forêt afin d’illustrer les tendances à grande échelle de l’occurrence des feux et la méthode d’arbre de régression a été utilisée en vue d’analyser l’importance relative de chacune des covariables. Les résultats ont établi que les précipitations, la température et l’Indice saisonnier de sévérité constituaient les principaux déterminants qui influent sur la densité du déclenchement des feux. Alors que les covariables du dendroctone du pin ponderosa présentaient une importance moindre, la mortalité des arbres des peuplements moyens était un facteur plus important pour prédire les valeurs modélisées de densité du déclenchement des feux les plus élevées omparativement aux niveaux élevés ou extrêmes de mortalité dudendroctone du pin ponderosa. La haute densité de déclenchement des feux a été aussi associée aux forêts attaquées par le dendroctone du pin ponderosa aux intervalles d’un an et de six ans, tandis le niveau de prédiction était relativement plus faible pour les autres années.