Publications du Service canadien des forêts

The discovery of Ophiostoma tetropii with the brown spruce longhorn beetle (Tetropium fuscum) in Halifax, Canada. 2013. Harrison, K.J.; Smith, G.A. Pages 213-217 in Seifert, K.A.; De Beer, Z.W.; Wingfield, M.J., editors. The Ophiostomatoid fungi: expanding frontiers. CBS Biodiversity Series 12, CBS-KNAW Fungal Biodiversity Centre, Utrecht, The Netherlands.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 35325

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

En 1999, un ravageur d’origine eurasienne, le longicorne brun de l’épinette (Tetropium fuscum) (LBÉ), a été découvert parmi un lot d’insectes provenant d’épinettes rouges infestées au parc Point Pleasant, à Halifax, en Nouvelle-Écosse, au Canada. Ce coléoptère a été désigné justiciable de quarantaine parce qu’il est capable d’infester et de tuer des épinettes rouges saines. Essence indigène, l’épinette rouge est une source importante de bois d’œuvre dans le nord-est de l’Amérique du Nord. Le LBÉ a également infesté et tué des épinettes blanches (P. glauca) et des épinettes noires (P. mariana), également indigènes en Amérique du Nord. Comme ces trois espèces ont une répartition transcontinentale, le LBÉ pourrait représenter une grave menace continentale pour l’industrie forestière et le commerce s’il parvenait à étendre son aire de répartition à partir de la petite région où il sévit actuellement en Nouvelle-Écosse. Dans le cadre des évaluations de l’ampleur de la mortalité occasionnée par le ravageur, un champignon du genre Ophiostoma a été isolé régulièrement à partir d’échantillons de bois infesté. En Europe, l’O. tetropii se rencontre en compagnie de deux espèces indigènes du genre Tetropium, le T. fuscum et le T. castaneum, qui infestent des épinettes de Norvège (P. abies) mortes ou moribondes. Aucune de ces deux espèces n’est considérée comme un « tueur d’arbres » dans son aire de répartition d’origine. L’Ophiostoma tetropii a été isolé régulièrement à partir d’épinettes infestées par le LBÉ, et directement de longicornes vivants utilisant des milieux sélectifs. Les « déplacements exploratoires » des adultes permettent d’obtenir de manière non destructive des isolats du champignon et de récolter et de conserver des spécimens du coléoptère à des fins de référence. En Nouvelle-Écosse, l’O. tetropii semble confiné aux peuplements infestés par le LBÉ près de Halifax. Nous croyons que le champignon pourrait servir d’espèce indicatrice pour la détection du LBÉ aux endroits où ce dernier n’a pas encore été trouvé. Nous traitons des diverses espèces du genre Tetropium indigènes, des dégâts importants causés dans la région infestée par l’ouragan Juan en septembre 2003 et des activités de surveillance continue des infestations de scolytes hors de la région de Halifax.