Publications du Service canadien des forêts

Modeling wood fiber attributes using forest inventory and environmental data for Newfoundland’s boreal forest. 2014. Lessard, E.; Fournier, R.A.; Luther, J.E.; Mazerolle, M.J.; van Lier, O.R. Forest Ecology and Management 313: 307-318.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 35313

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.foreco.2013.10.030

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Nous explorons la possibilité de prédire les attributs de la fibre ligneuse de deux essences commerciales, l’épinette noire (Picea mariana [Mill.] B.S.P.) et le sapin baumier (Abies balsamea [L.] Mill.), sur l’île de Terre-Neuve. Les estimations des attributs clés des fibres (densité, grossièreté, longueur et module d’élasticité de la fibre) ont été obtenues par des mesures sur des carottes prélevées sur des arbres dans des placettes d’échantillonnage qui représentaient un large gradient structurel de peuplements forestiers. Nous avons mis au point les modèles candidats pour la prédiction des attributs des fibres à l’échelle des placettes et du paysage, en utilisant une approche fondée sur la théorie de l’information, et nous les avons comparés à l’aide du critère d’information d’Akaike. Les variables les plus importantes étaient l’âge du peuplement et la présence d’éclaircies précommerciales. Les autres variables explicatives incluaient celles caractérisant la structure de la végétation (diamètre moyen à hauteur de poitrine, hauteur dominante), le climat (précipitations annuelles, température moyenne pendant la saison de croissance) et la géographie (altitude, latitude), en fonction des essences et des attributs des fibres faisant l’objet de la modélisation. À l’échelle des placettes, les inférences des modèles donnent des erreurs quadratiques moyennes entre 5,3 % et 11,9 % pour tous les attributs. À l’échelle du paysage, les erreurs de prédictions sont comparables (entre 5,4 % et 12,1 %). On peut ainsi cartographier les attributs des fibres sur l’étendue du paysage, ce qui constitue un avantage. Les résultats obtenus démontrent la possibilité de prédire et de cartographier les attributs des fibres dans une vaste région de la forêt boréale à Terre Neuve (Canada).

Résumé en langage clair et simple

L’industrie forestière et les aménagistes forestiers ont besoin d'informations relatives à la variation des attributs des fibres ligneuses sur de grandes superficies, afin d’accroître les avantages économiques des matières de bois brutes et pour optimiser la valeur de la forêt. Cet article évalue la capacité de prédire une série d’attributs de la fibre ligneuse pour les forêts de sapins baumiers et d’épinettes noires, à l’aide de variables environnementales et de variables forestières mesurées sur des placettes d’inventaire ou disponibles sur des cartes au niveau du peuplement. Cet article présente des modèles de prédiction des attributs des fibres utilisant des mesures sur des carottes prélevées sur des arbres dans des placettes d’échantillonnage à travers Terre-Neuve et qui représentent un large gradient structurel de peuplements forestiers. Les variables explicatives importantes dépendent des essences et des attributs des fibres qui sont modélisés, notamment celles qui caractérisent la structure de la végétation (âge du peuplement, diamètre moyen à hauteur de poitrine, hauteur dominante), les perturbations (présence d’éclaircies précommerciales), le climat (précipitations annuelles, température moyenne pendant la saison de croissance), et la géographie (altitude, latitude). Les résultats obtenus démontrent le potentiel de prédiction et de cartographie des attributs des fibres sur une grande région de forêt boréale à Terre Neuve (Canada).

Dernière mise à jour :