Publications du Service canadien des forêts

Amounts of logging residues affect planting microsites: A manipulative study across northern forest ecosystems. 2014. Trottier-Picard, A.; Thiffault, E.; DesRochers, A.; Paré, D.; Thiffault, N.; Messier, C. For. Ecol. Manag. 312:203-215.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35240

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.foreco.2013.10.004

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

L’utilisation des résidus de coupe forestière (branches, cime des arbres) pour la biomasse est l’objet d’un intérêt croissant depuis les 10 dernières années. Plusieurs études ont comparé les impacts écologiques de la récolte des arbres entiers par rapport à la récolte des troncs seulement. Par contre, peu de travaux ont été réalisés sur l’effet quantitatif de la présence des résidus sur les écosystèmes, ce qui permettrait d'établir des cibles de rétention de résidus selon les caractéristiques de site. Cette étude vise à répondre à la question suivante : combien de résidus de coupe peuvent être récoltés sans nuire à la productivité des peuplements?

Pour ce faire, les chercheurs ont étudié, dans quatre sites répartis à travers le Québec, l’effet de quantités croissantes de résidus laissés au sol dans les premières années suivant l'établissement du peuplement, et ce, pour différentes espèces à la physiologie contrastée (peuplier hybride, pin gris, épinette blanche, épinette noire). Ils ont découvert que la quantité de résidus au sol a un impact sur la température du sol et la densité de la végétation compétitive. Toutefois, aucun effet sur la croissance des plants n’a été constaté.

Dernière mise à jour :