Publications du Service canadien des forêts

The landscape of nucleotide polymorphism among 13,500 genes of the conifer Picea glauca, relationships with functions, and comparison with Medicago truncatula. 2013. Pavy, N.; Deschênes, A.; Blais, S.; Lavigne, P.; Beaulieu, J.; Isabel, N.; MacKay, J.; Bousquet, J. Genome Biol. Evol. 5:1910-1925.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35161

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1093/gbe/evt143

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

L’évolution a conduit à l’apparition successive de nouvelles espèces. Dans cette chronologie évolutive, les épinettes sont apparues avant la luzerne (entre 80 et 100 millions d’années plus tôt). Les génomes de ces deux espèces sont aujourd’hui bien connus.

Partant de là, les chercheurs ont étudié les variations dans les séquences de 13 500 gènes de l’épinette blanche et les ont comparées à celles observées chez la luzerne. Leur but était d’identifier des différences qui pourraient expliquer pourquoi ces deux espèces ont divergé quant à la fonction de certains de leurs gènes et à la production des protéines qui en découlent. Ils ont rapporté que quelques familles de gènes importantes présentaient de telles différences entre les deux espèces.

Ces nouvelles connaissances sur l’épinette blanche – une essence de choix pour la qualité de son bois et ses rendements en plantation – contribueront à une meilleure sélection des individus pour la production de plants pour le reboisement.

Dernière mise à jour :