Publications du Service canadien des forêts

Genetically engineered trees for plantation forests: key considerations for environmental risk assessment. 2013. Häggman, H.; Raybould, A.; Borem, A.; Fox, T.; Handley, L.; Hertzberg, M.; Lu, M.-Z.; Macdonald, P.; Oguchi, T.; Pasquali, G.; Pearson, L.; Peter, G.; Quemada, H.; Séguin, A.; Tattersall, K.; Ulian, E.; Walter, C.; McLean, M. Plant Biotechnol. J. 11:785-798.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35153

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1111/pbi.12100

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

À l’échelle mondiale, les forêts jouent un rôle crucial aux plans environnemental, culturel, social et économique. Elles fournissent des biens et des services et elles sont soumises à des pressions émanant notamment de la demande croissante pour le bois et divers autres produits forestiers, de la conversion des terres et de la dégradation des sols ainsi que du changement climatique. Produire plus de bois sur moins de terres est possible grâce à l’aménagement forestier intensif et à une sylviculture hautement productive. Cette stratégie sylvicole intègre des méthodes d’amélioration génétique des arbres, dont la production d’arbres génétiquement modifiés (AGMs). La plantation d’AGMs demeure toutefois un sujet controversé et certaines préoccupations ont été exprimées, notamment quant aux dangers potentiels pour l’environnement.

Cet article, préparé par un groupe international d’experts en sylviculture, en amélioration génétique des arbres, en biotechnologie forestière et en évaluation des risques environnementaux, examine comment l’évaluation des risques environnementaux utilisée pour les plantes agricoles génétiquement modifiées pourrait être appliquée aux arbres génétiquement modifiés en plantation.

Les auteurs soulignent l’importance de distinguer l’évaluation des risques environnementaux pour les essais en milieu confiné de celle associée à des milieux non confinés ou à l’échelle commerciale. À cette échelle, il faut prendre en compte le fait que le cycle de vie des arbres est plus long que celui des plantes agricoles, ce qui a une incidence sur l’échelle spatio-temporelle de l’évaluation. L’impact d’une plantation d’arbres génétiquement modifiés sur la biodiversité du milieu doit également être considéré.

Dernière mise à jour :