Publications du Service canadien des forêts

Paleofire reconstruction based on an ensemble-member strategy applied to sedimentary charcoal. 2013. Blarquez, O.; Girardin, M.P.; Leys, B.; Ali, A.A.; Aleman, J.C.; Bergeron, Y.; Carcaillet, C. Geophys. Res. Lett. 40:2667-2672.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35078

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé en langage clair et simple

Afin de reconstituer l’historique des feux sur plusieurs siècles dans une région donnée, les chercheurs prélèvent les charbons se trouvant dans le fond des lacs. En effet, lors d'un incendie, les particules se trouvant dans la fumée s’y déposent et forment des couches d'épaisseurs variables selon l'intensité des feux. Les chercheurs lient par la suite les résultats de l'analyse de cette stratification avec les conditions climatiques qui prévalaient et avec la végétation locale.

Or, le nombre et la fréquence des feux déduits par l’analyse de ces charbons comportent une certaine marge d’erreur. Certains feux pourraient être détectés ou non, et ce, dépendamment de l'approche numérique utilisée.

Dans cette étude, les chercheurs ont développé une méthode permettant de quantifier cette marge d’erreur afin d’en tenir compte dans leurs travaux de recherche. Cette approche permet entre autres de voir si les tendances observées à l’égard des feux sont le fruit d’un biais analytique ou d'un phénomène réel en cours attribuable, par exemple, aux changements du climat ou de la végétation.

Dernière mise à jour :