Publications du Service canadien des forêts

Managing understory vegetation for maintaining productivity in black spruce forests: A synthesis within a multi-scale research model. 2013. Thiffault, N.; Fenton, N.J.; Munson, A.D.; Hébert, F.; Fournier, R.A.; Valeria, O.; Bradley, R.L.; Bergeron, Y.; Grondin, P.; Paré, D.; Joanisse, G. Forests 4:613-631.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35068

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.3390/f4030613

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Cette étude est une synthèse des différents travaux de recherche touchant les effets de la végétation de sous-étage, principalement les éricacées (des plantes arbustives) et les mousses (en particulier la sphaigne), sur la productivité des peuplements d’épinettes noires.

Après des travaux de coupe dans ces peuplements, les éricacées et les mousses peuvent envahir les parterres de coupes, compromettant ainsi la régénération et pouvant également entraîner une stagnation de la croissance des épinettes noires sur certains sites. Dans le cas des mousses, le phénomène d’accumulation de tourbe de sphaigne s’appelle la paludification.

Grâce à cette synthèse, les aménagistes forestiers pourront tenir compte de l’effet de leurs interventions sur cette végétation de sous-étage afin de maintenir la productivité des forêts d’épinettes noires. Ils pourront aussi considérer l’impact de ce phénomène à différentes échelles (arbre, peuplement, paysage, région et biome).