Publications du Service canadien des forêts

Spread of Heterobasidion irregulare in eastern Canada towards northern natural forests of Pinus banksiana. 2013. Laflamme, G. Pages 162-163 in Conference proceedings, IUFRO Working Party 7.02.01 XIII Conference (Root and Butt Rot of Forest Trees), Firenze, Italy, September 4-10, 2011. Firenze University Press, Firenze, Italy.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35067

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La maladie du rond a été signalée pour la première fois au Québec en 1989. Elle est causée par un champignon, Heterobasidion irregulare, qui s’introduit dans les peuplements de pins en colonisant les souches fraîchement coupées. Elle se transmet par la suite aux autres arbres sains par les racines qui croisent celles d’une souche infectée. Au fil des années, le champignon crée ainsi des cercles d’arbres où la mortalité est élevée d’où le nom de la maladie.

Les chercheurs estiment la progression de la maladie vers le nord à 10 km par année. Dans quelques années, elle aura donc atteint les peuplements de pins gris de la forêt boréale. Les chercheurs ont montré que bien que la maladie du rond soit présente principalement dans les peuplements de pins rouges, elle peut aussi s’attaquer aux pins gris et aux pins blancs. Elle se retrouve dans le pin rouge parce qu’il y a eu beaucoup de travaux de coupe d’éclaircie commerciale dans ces peuplements, ce qui n’est pas le cas pour le pin gris et le pin blanc.

Le risque de propagation de la maladie du rond en forêt boréale est donc élevé. La maladie pourrait alors s’étendre de l’est du Canada jusqu’au Yukon, soit l’aire de répartition du pin gris, et pourrait causer une mortalité sévère à l’échelle canadienne.