Publications du Service canadien des forêts

Characterization of a spruce budworm chitin deacetylase gene: stage-and tissue-specific expression, and inhibition using RNA interference. 2013. Quan, G.; Ladd, T.; Duan, J.; Wen, F.; Doucet, D.; Cusson, M.; Krell, P.J. Insect Biochemistry and Molecular Biology 43:683-691.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 34915

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.ibmb.2013.04.005

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Pour croître, les insectes doivent subir des mues périodiques à l’occasion desquelles ils se dépouillent de leur ancienne cuticule (carapace externe) et en acquièrent une nouvelle, plus grosse. La perturbation de ce processus peut tuer les insectes nuisibles. Nous avons identifié et caractérisé un gène de modification de la cuticule chez la tordeuse des bourgeons de l’épinette qui peut modifier les propriétés physiques des cuticules d’insecte. Lors de nos travaux, nous avons constaté que l’introduction du gène correspondant à l’ARN double brin au stade larvaire ou prénymphal engendrait une incapacité chez l’insecte de se dépouiller de l’ancienne cuticule, ce qui entraînait à la fois des malformations et une mortalité élevée. On appelle ce processus « interférence ARN » (ARNi). Ce processus est devenu un outil important pour étudier les fonctions des gènes chez les animaux, les plantes et les insectes. Cette technologie a été utilisée pour mettre au point des pesticides plus sécuritaires et plus écologiques. Toutefois, on a signalé des exemples moins réussis sur les lépidoptères (comme la tordeuse des bourgeons de l’épinette). Nous avons été le premier groupe à confirmer que l’ARNi fonctionne effectivement avec la tordeuse des bourgeons de l’épinette et nous avons constaté que le gène de modification de la cuticule peut être une bonne cible pour la mise au point de pesticides fondés sur l’ARNi.

Dernière mise à jour :