Publications du Service canadien des forêts

Potential vulnerability of deep carbon deposits of forested swamps to drought. Webster, K.L.; Creed, I.; Malakoff, T.; Delaney, K. 2013. Soil Biology and Biochemistry 78:1097-1107.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 34826

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Le but de cette recherche était d’évaluer les risques liés à la perte du carbone stocké dans les tourbières (turbera) en raison de l’évolution du climat. Les conditions plus chaudes et possiblement plus sèches qui s’annoncent dans la région boréale provoqueront une baisse du niveau des nappes phréatiques, ce qui exposera le carbone séquestré dans la tourbe (p. ex., tourbe qui se décomposait lentement du fait qu’elle était saturée d’eau en raison du haut niveau des nappes phréatiques) à des conditions aérobies susceptibles d’accélérer sa décomposition, ce qui entraînerait une rétroaction positive à la concentration de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère ainsi qu’au réchauffement climatique. La principale conclusion de cette expérience en laboratoire affirme que la qualité de la tourbe (p. ex., sa chimie) restreint sa décomposition lorsque les nappes phréatiques baissent ou s’assèchent. Il est donc peu probable que les émissions de GES augmentent lorsque les nappes phréatiques baissent. Il faut toutefois souligner qu’il existe plusieurs mécanismes qui pourraient pallier les contraintes qualitatives de la tourbe et permettre aux réserves des tourbières de libérer le carbone dans l’atmosphère.