Publications du Service canadien des forêts

Mobilizing sustainable forest bioenergy in Canada. 2013. Thiffault, E. BE-Sustainable Magazine 2:10-12.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 34765

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Résumé en langage clair et simple

Cet article présente les différentes pratiques d’aménagement forestier utilisées au Canada. Une meilleure connaissance de ces pratiques pourra guider les discussions sur la définition des critères de durabilité liés à la récolte de biomasse forestière.

L’Union européenne (UE) s’est fixé des cibles pour l’utilisation des énergies renouvelables, dont la biomasse agricole et forestière. L’UE a établi des critères de durabilité à respecter en lien avec l’exploitation de ces ressources. Toutefois, ces critères ne s’appliquent actuellement qu’aux biocarburants liquides, mais des discussions sont en cours pour les étendre à la biomasse solide (ce qui inclut les granules de bois).

Or, les enjeux diffèrent généralement pour ces deux produits. Dans le cas des biocarburants, les critères de durabilité visent à limiter la conversion des terres (par exemple, convertir des forêts en plantations agricoles pour produire des biocarburants liquides). Dans le cas de la biomasse forestière, cette problématique de conversion est quasi absente, particulièrement au Canada, où la production forestière se fait dans un cadre d’aménagement forestier durable. En effet, les superficies forestières qui fournissent la matière première pour la production de produits forestiers (dont les granules) gardent leur statut de forêt (elles ne sont pas converties) et continuent à fournir des services écologiques (p. ex., la qualité de l’eau, le captage du carbone, l’approvisionnement en bois et en produits forestiers non ligneux et le récréotouristique).

Dernière mise à jour :