Publications du Service canadien des forêts

Unequal recombination and evolution of the mating-type (MAT) loci in the pathogenic fungus Grosmannia clavigera and relatives. 2013. Tsui, C.K.-M.; DiGuistini, S.; Wang, Y.; Feau, N.; Dhillon, B.; Bohlmann, J.; Hamelin, R.C. Genes, Genomes, Genetics 3: 465-480.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 34764

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les chercheurs ont étudié la reproduction des champignons appartenant aux genres Grosmannia et Ophiostoma. Les espèces du genre Grosmannia causent des maladies forestières comme la tache noire des racines qui, en Colombie-Britannique, s'attaque à plusieurs conifères dont le pin tordu latifolié, l’épinette blanche et la pruche de l’Ouest. Les champignons Grosmannia sont également responsables de maladies de bleuissement du bois, diminuant ainsi la valeur marchande des produits forestiers. Pour leur part, les espèces du genre Ophiostoma sont à l'origine de plusieurs maladies forestières, dont la maladie hollandaise de l'orme qui a détruit quelque 600 000 ormes entre 1945 et 1960 au Québec.

Ces espèces de champignons étaient reconnues comme ayant une reproduction asexuée. Les résultats de ces travaux montrent plutôt qu’elles ont le potentiel de se reproduire sexuellement. Cette capacité augmenterait la variabilité génétique de ces champignons, leur permettant ainsi de s'adapter à de nouvelles conditions environnementales.