Publications du Service canadien des forêts

Competition theory – science and application in mixed forest stands: review of experimental and modelling methods and suggestions for future research. 2013. Larocque, G.R.; Luckai, N.; Adhikary, S.N.; Groot, A.; Bell F.W.; Sharma, M. Environ. Rev. 21:71-84.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 34756

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Les chercheurs s'intéressent depuis longtemps à la compétition dans les peuplements forestiers. Cependant, la majeure partie des connaissances provient d'études empiriques n'examinant que les effets de la compétition. Par exemple, plusieurs études se sont concentrées sur les effets de la présence d'espèces herbacées sur le développement des plantules d'arbres ou sur la diminution de la croissance des arbres individuels avec l'augmentation de la densité. Plusieurs modèles incorporant les effets de la compétition ont été développés pour prédire la croissance des arbres et des peuplements, avec cependant des représentations simplifiées des interactions compétitives. Bien que ces études fournissent des pistes utiles pour l'aménagement forestier, elles contribuent seulement partiellement à améliorer notre compréhension des mécanismes compétitifs. De plus, la plupart des études sur la compétition ont été conduites dans des peuplements monospécifiques. Puisque les interactions compétitives survenant dans les peuplements mixtes se caractérisent par un degré de complexité plus élevé que celles des peuplements monospécifiques, une meilleure compréhension de ces mécanismes pourra contribuer au développement de scénarios d'aménagement optimisés. La dynamique des peuplements comportant au moins deux essences peut se voir affectée non seulement par la compétition, mais aussi par des mécanismes de facilitation ou de complémentarité. Ainsi, la connaissance des mécanismes peut jeter un nouvel éclairage sur l'importance relative de la compétition intra- vs inter-spécifique et déterminer s'il s'agit de compétition symétrique ou asymétrique. Une attention spéciale lors de la conception de plans expérimentaux est essentielle pour les peuplements mélangés. Alors que les essais d'espacement traditionnels conviennent pour les peuplements monospécifiques, l'examen des compétitions interactives nécessite des plans expérimentaux plus complexes pour évaluer l'importance relative des combinaisons d'espèces. Les modèles de productivité forestière permettent à l'aménagiste des ressources de vérifier divers scénarios d'aménagement, mais encore une fois la plupart de ces modèles ont été développés pour des peuplements monospécifiques. Les interactions compétitives étant plus complexes dans les peuplements mixtes, les modèles développés pour prédire leur dynamique devront désormais inclure de plus fortes représentations des mécanismes de compétition.

Résumé en langage clair et simple

Dans les peuplements forestiers, la compétition influence la croissance des arbres. Cette influence, positive ou négative, a le plus souvent été étudiée dans des peuplements composés d’une seule essence, en particulier dans les plantations.

Or, la majorité des forêts canadiennes sont composées de plus d’une essence d’arbres, allant jusqu'à une dizaine dans certains types forestiers, et plusieurs forêts sont composées d’arbres d’âges différents. Il faut donc, pour étudier la compétition entre les différentes essences d’arbres et entre les arbres d’une même essence, développer de nouvelles méthodes pour établir les dispositifs expérimentaux appropriés.

Ces nouvelles connaissances sur la compétition dans les peuplements mélangés seront par la suite intégrées dans les modèles pour prédire la croissance des arbres et la productivité des peuplements. Une meilleure compréhension de la dynamique des peuplements mélangés contribuera à la préservation de l’intégrité de ces écosystèmes.

Dernière mise à jour :