Publications du Service canadien des forêts

Efficacy of two Phlebiopsis gigantea formulations in preventing Heterobasidion irregulare colonization of red pine stumps in eastern Canada. 2013. Dumas, M.; Laflamme, G. Phytoprotection 83:25-31.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 34755

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Heterobasidion irregulare est le nom scientifique de l’espèce fongique nord-américaine connue auparavant sous le nom de H. annosum (forme P) et Fomes annosus. Dans l’Est canadien, ce champignon pathogène touche principalement les plantations de pins rouges du sud de l’Ontario et du Québec, où il cause la mort des arbres. Au Canada, aucun produit de contrôle homologué n’est disponible pour lutter contre cette maladie. Phlebiopsis gigantea est un basidiomycète saprophyte utilisé avec succès et homologué comme agent de lutte biologique dans plusieurs pays d’Europe. Pour homologuer un produit semblable au Canada, son efficacité doit être démontrée en forêt. Des essais ont été effectués dans quatre plantations de pins rouges en Ontario avec deux isolats canadiens de P. gigantea. Le diamètre moyen des souches traitées variait de 29 à 35 cm. Après deux mois, les 238 souches traitées n’avaient pas été colonisées par H. irregulare alors que 12 % des 120 souches non traitées l’étaient. Les deux formulations sans P. gigantea n’ont pas prévenu la colonisation des souches ni par P. gigantea, ni par H. irregulare. Ces résultats montrent que les deux isolats canadiens de P. gigantea peuvent prévenir la colonisation des souches de pin rouge par H. irregulare et ils viennent supporter l’homologation de P. gigantea comme agent de lutte biologique dans l’Est du Canada.

Résumé en langage clair et simple

Présente en Ontario et au Québec, la maladie du rond s’attaque aux racines de tous les pins. Cette maladie exotique s’introduit dans un peuplement en colonisant des souches fraîchement coupées. Elle se transmet par des racines qui croisent celles d’une souche infectée. Lorsque la maladie du rond s’installe dans un peuplement, il est très difficile de l’éradiquer puisque le champignon responsable de la maladie peut survivre des dizaines d’années dans les racines. L’application d’un produit pour protéger les souches immédiatement après l’abattage constitue une mesure de prévention recommandée.

En Europe, un agent de lutte homologué – Phlebiopsis gigantea – est utilisé avec succès. Pour homologuer un produit semblable au Canada, il faut démontrer son efficacité en forêt. Les chercheurs ont ainsi testé l’efficacité de deux souches canadiennes du champignon Phlebiopsis gigantea dans des plantations de pins rouges en Ontario.

Après deux mois, les souches traitées avec Phlebiopsis gigantea n’avaient pas été colonisées par la maladie du rond alors que 12 % des souches non traitées l’étaient.