Publications du Service canadien des forêts

Application of shadow fraction models for estimating attributes of northern boreal forests. 2012. Luther, J.E.; Fournier, R.A.; Houle, M.; Leboeuf, A.; Piercey; D.E. Canadian Journal of Forest Research 42: 1750-1757.

Année : 2012

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 34437

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Une méthode basée sur la fraction d’ombre a été développée précédemment pour cartographier les attributs des peuplements nordiques d’épinette noire (Picea mariana (Mill.) Britton, Sterns & Poggenb.). Cet article évalue l’application de la méthode pour (i) les peuplements de sapin baumier (Abies balsamea (L.) Mill.), (ii) les peuplements dont le volume et la biomasse sont plus élevés que ceux des études précédentes et (iii) les peuplements situés sur des pentes plus abruptes et dont la proportion d’essences feuillues est plus élevée. Les modèles développés pour les nouveaux sites d’essai dans (i) le centre du Labrador et (ii) l’ouest de Terre-Neuve n’étaient pas statistiquement différents des modèles précédents dans le cas de la biomasse, du volume et de la surface terrière. Les erreurs quadratiques moyennes relatives pour le centre du Labrador étaient légèrement inférieures à celles qui ont été calculées dans d’autres sites d’essai (24%–29%), mais elles étaient plus élevées pour l’ouest de Terre-Neuve (37%–43%). Cela serait dû à la limite supérieure plus élevée des attributs qui ont été mesurés et à la présence accrue de feuillus. Les résultats indiquent que des estimations raisonnables peuvent être générées pour les forêts de conifères du nord-est du Canada, mais une solution alternative est nécessaire là où les peuplements mixtes et feuillus sont répandus. La mesure de placettes terrestres représentant une large gamme de composition d’espèces et de structure forestière est recommandée pour permettre une application plus large aux forêts boréales nordiques et continuer à évaluer le rôle potentiel de la méthode proposée dans les programmes nationaux d’inventaire.

Dernière mise à jour :