Publications du Service canadien des forêts

Wing wear of adult Choristoneura fumiferana (Lepidoptera: Tortricidae) in relation to age, sex, sex ratio, and presence of host plant. 2012. Rhainds, M.; Brodersen, G. Applied Entomology and Zoology 47: 475-478.

Année : 2012

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 34285

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

L’usure des ailes des papillons a été utilisée dans le cadre de centaines d’études pour mesurer certains paramètres démographiques liés à l’âge, mais cette technique est étonnamment rarement utilisée pour l’étude des papillons de nuit et n’a jamais été employée dans le domaine de la lutte contre les ravageurs. Nous proposons une méthode permettant d’évaluer usure des ailes du papillon de la tordeuse des bourgeons de l’épinette (Choristoneura fumiferana Clemens), ravageur ayant les plus graves répercussions dans les forêts boréales de l’est de l’Amérique du Nord. Cette méthode repose sur l’évaluation de la proportion des ailes antérieures pourvue des écailles. Les études en laboratoire ont montré que les ailes étaient plus endommagées chez les mâles que chez les femelles, chez les individus âgés de 4 jours que chez ceux âgés de 2 jours ainsi que chez les individus qui ont été en contact avec l’espèce hôte que chez ceux qui ne l’ont pas été. Les ailes des mâles ayant eu des possibilités d’accouplement présentaient moins de dommages que celles des mâles n’en ayant pas eu, tandis que la présence ou l’absence des mâles n’avait aucune incidence sur l’usure des ailes des femelles. Combinée à d’autres variables, l’usure des ailes du papillon de la tordeuse des bourgeons de l’épinette pourrait servir à étudier et prévoir la migration de l’espèce.

Résumé en langage clair et simple

L'usure des ailes de milliers de tordeuses des bourgeons adultes capturées avec des pièges lumineux a été évaluée. Le principal objectif était d’identifier les spécimens immigrants. Malheureusement, les migrations sont caractérisées par une abondance numérique élevée et les ailes de toutes les tordeuses des bourgeons sont fortement endommagées lorsque les pièges lumineux atteignent un niveau proche de la saturation (c.-à-d. qu’ils sont emplis de papillons nocturnes). L'usure des ailes peut encore être utilisée comme témoin de l'âge dans les études de terrain sur la reproduction de la tordeuse des bourgeons.