Publications du Service canadien des forêts

Tree size affects accumulation of carbon and nitrogen metabolites in white spruce seedlings during short day-induced bud formation. 2012. Dhont, C.; Bertrand, A.; Castonguay, Y.; Cooke, J.E.K.; Isabel, N. Botany 90:941-953.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 34278

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/B2012-059

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

La présente étude présente les changements se produisant au niveau des métabolites carbonés et azotés dans le bourgeon terminal et la tige de l’année précédente d’épinettes blanches (Picea glauca [Moench] Voss) ayant des phénotypes de croissance contrastés (petits versus grands arbres), après avoir été transférées en conditions de jours courts (JC ; 8 heures) de manière à induire la formation des bourgeons. Les concentrations en hydrates de carbone non structuraux augmentent de manière marquée dans les bourgeons en développement immédiatement après le transfert en JC, principalement en raison de l’augmentation des concentrations en monosaccharides tels que le glucose, le fructose et le pinitol. Au même moment, les niveaux d’amidon diminuent en faveur de l’augmentation des sucres solubles indispensables à la demande en carbone reliée à formation des bourgeons terminaux induite en JC. Les concentrations en glutamine, acide glutamique et proline diminuent également immédiatement après le transfert des épinettes en JC dans les deux organes. Les stades plus avancés de la formation des bourgeons terminaux induite en JC sont caractérisés par une augmentation des concentrations en amidon, en saccharose et en glutamine dans les tiges de l’année précédente, en concomitance avec une augmentation des niveaux d’UDP-glucose pyrophosphorylase et de glutamine synthase. En revanche, les concentrations en arginine augmentent après 2 semaines d’exposition aux JC, suggérant qu’une transition au niveau du métabolisme de l’arginine se produit au moment de l’élongation des bourgeons et de la formation des primordia des tiges dans le bourgeon. L’accumulation supérieure d’hydrates de carbone non structuraux et d’acides aminés dans les tiges de l’année précédente des petits arbres indique une force moindre exercée par le puits (bourgeon terminal) pendant son développement sur l’organe source (tige), avec au final des répercussions sur la croissance subséquente de l’arbre.