Publications du Service canadien des forêts

Fine and coarse root parameters from mature black spruce displaying genetic X soil moisture interaction in growth. 2012. J.E. Major; K.H. Johnsen; D.C. Barsi; M. Campbell. Canadian Journal of Forest Research 42:1926-1938.

Année : 2012

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 34228

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Cette publication est disponible uniquement à l'achat.

Prix : $

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/x2012-144

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

La biomasse des racines fines et celle des grosses racines, ainsi que les paramètres de masse du C et du N, ont été évalués en fonction de la dimension des racines et de la profondeur dans le sol à partir de carottes de sol prélevées dans des places échantillons où croissent des épinettes noires (Picea mariana (Mill.) Britton, Sterns & Poggenb.). Les arbres étaient âgés de 32 ans et représentaient quatre descendances biparentales étudiées précédemment pour leur tolérance à la sécheresse et leurs différences de productivité selon qu'ils croissaient dans une station sèche ou humide. La plupart des différences entre les stations ont été observées dans les premiers 20 cm de sol. La concentration de N dans les racines était plus élevée dans la station humide même si la concentration de N dans le sol était la mêmedans les deux stations. Par conséquent, pratiquement aucune différence entre les stations n'a été observée dans la masse totale de N de l'ensemble des racines. La concentration de N dans les racines diminuait avec l'augmentation de la profondeur dans le sol et la dimension des racines. Les racines fines représentaient respectivement 73 % et 38 % de la masse totale de N et C dans l'ensemble des racines. La masse d'aiguilles était plus faible et la masse de racines fines plus élevée dans la station sèche que dans la station humide, ce qui implique une adaptation au changement de stress hydrique via le rééquilabrage des organes qui consomment des ressources. Les descendances tolérantes à la sécheresse avaient la même quantité de racines fines que les descendances intolérantes mais elles pouvaient supporter plus de feuillage et de masse aérienne par unité de masse de racines fines que les descendances intolérantes.