Publications du Service canadien des forêts

Caractérisation des profils, des motivations et des comportements des propriétaires forestiers québécois par territoire d’agence régionale de mise en valeur des forêts privées. 2012. Côté, M.-A.; Gilbert, D.; Nadeau, S. La Fédération des producteurs forestiers du Québec, le Groupe AGÉCO et Ressources naturelles Canada, Québec,Québec, Canada.

Année : 2012

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 34196

La langue : Français

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Les motivations et activités des 130 000 propriétaires forestiers québécois sont déterminantes pour le développement de l’industrie des produits forestiers, de la villégiature et du tourisme, ainsi que pour la protection de l’environnement. Il n’est donc pas étonnant que des enquêtes soient périodiquement réalisées pour comprendre ces motivations et décrire leurs activités. Ainsi, la présente enquête provinciale, suit celles réalisées en 1973, 1985 et 1999. Le sondage téléphonique mené en 2012, auprès de 2215 propriétaires forestiers sélectionnés au hasard, a permis d’obtenir un portrait pour l’ensemble du Québec avec une marge d’erreur maximale de 2,3 %, 19 fois sur 20, mais également par territoire d’agence régionale de mise en valeur des forêts privées.

Les résultats montrent que plus de 80 % des propriétaires forestiers québécois exercent régulièrement de multiples activités complémentaires dans leurs forêts, à leur rythme, pour le plaisir, tout en espérant un revenu d’appoint à court terme ou un placement intéressant à long terme. Pour la plupart, les activités d’aménagement forestier et de prélèvement de bois, de produits forestiers non ligneux ou de gibiers, n’entrent pas en contradiction avec leur volonté de protéger leur milieu naturel. De plus, environ les trois quarts d’entre eux espèrent transmettre leurs lots boisés en héritage, ce qui influence vraisemblablement la gestion de la propriété.

Le maintien de ce niveau d’activité et ce désir de transmettre leurs propriétés en héritage peuvent s’expliquer, selon la littérature, par l’incorporation de l’aménagement du lot boisé au mode de vie du propriétaire, peu importe sa nature sociale. Ici, des facteurs intrinsèques à l’individu, telles ses valeurs personnelles et familiales, interviennent davantage pour expliquer son degré d’engagement dans des activités d’aménagement forestier. Le rôle des activités en forêt dans l’unité familiale, l’impact du travail en forêt sur la définition de l’individu ou son bien-être personnel, la fierté de détenir et gérer un patrimoine naturel seront ainsi des facteurs déterminants.

L’enquête menée en 2012, ainsi que la comparaison des données avec celles des sondages antérieurs, apportent plusieurs précisions sur les motivations et les comportements des propriétaires forestiers québécois.