Publications du Service canadien des forêts

Emerging Phytophthora diseases: Is there a threat to Canadian forests?/Est-ce que les maladies émergentes causées par les Phytophthora spp. sont une menace pour les forêts canadiennes? 2012. Shamoun, S.F.; Rioux, D. Pages 148-149 in Proceedings of the Forest Pest Management Forum 2011/Compte rendu du Forum sur la répression des ravageurs forestiers 2011, December 6-8, 2011, Ottawa Convention Centre, Ottawa, ON. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Ottawa, Ontario.

Année : 2012

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 34159

Langue : Anglais / Français

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Les forêts et les milieux paysagés à travers le monde sont menacés par le nombre croissant de Phytophthora spp. Des maladies telles que le dépérissement terminal (P. cinnamomi) du jarrah (Eucalyptus marginata) dans l’ouest de Australie, la brûlure des aiguilles (P. pinifolia) du Pinus radiata planté au Chili, la pourriture racinaire (P. laterallis) du Chamaecyparis lawsoniana dans l’ouest de l’Amérique du Nord et l’encre (P. cambivora & P. cinnamomi) du châtaigner en Europe causent des dommages sérieux aux arbres. De plus, les aulnes européens ont récemment été affligés d’une pourriture létale des racines et du collet (P. alni). Des maladies causées par les P. ramorum et P. kernoviae ont aussi retenu l’attention de plusieurs agences de réglementation à l’échelle mondiale. Par exemple, en 2009, le P. ramorum, qui affecte habituellement les espèces feuillues, a été détecté chez le Larix kaempferi au Royaume-Uni et, jusqu’à maintenant, 2 millions d’arbres ont été tués ou abattus pour combattre la maladie. Au Canada, la menace que représentent plusieurs Phytophthora spp. est réelle et il y a des lacunes flagrantes dans notre compréhension de ces agents pathogènes. Nous devrons incessamment répondre à des questions telles : Quelles sont les conditions environnementales favorisant la virulence des Phytophthora spp.? Comment peut-on diagnostiquer ces maladies plus rapidement et efficacement? Que peut-on faire pour améliorer les évaluations de risques et les moyens de lutte face à ces agents pathogènes?

Dernière mise à jour :