Publications du Service canadien des forêts

Decomposition and change in N and organic composition of small-diameter Douglas-fir woody debris over 23 years. (Includes Supplementary Data). 2012. Preston, C.M.; Trofymow, J.A.; Nault, J.R. Canadian Journal of Forest Research 42(6): 1153-1167.

Année : 2012

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 33811

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/x2012-076

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

L’aménagement des forêts de seconde venue à des fins multiples exige de meilleures connaissances au sujet de la décomposition des débris ligneux produits lors des opérations forestières. Une éclaircie expérimentale et un échantillonnage de la biomasse à la forêt expérimentale du lac Shawnigan au sud de l’île de Vancouver a facilité l’échantillonnage rétrospectif de sections de tige (4,9–21,5 cm de diamètre) de douglas vert (Pseudotsuga menziesii(Mirb.) Franco) 0 à 23 ans après la coupe. Une distribution sigmoïdale de la perte de densité a été observée alors qu’une courbe exponentielle simple donnait une valeur du taux de décomposition (k) de 0,058 an–1. La concentration initiale de N était plus élevée dans l’écorce que dans le bois d’aubier et le bois de cœur et elle a augmenté partout dans le bois en décomposition tandis que le rapport C/N a diminué jusqu’à environ 175 dans le bois et 70 dans l’écorce. La teneur en N a initialement augmenté mais elle avait tendance à diminuer lorsque la perte de C dépassait 50%. La spectroscopie de résonance magnétique nucléaire du 13C à l’état solide a montré qu’il y avait peu de changement dans la composition organique, ce qui est cohérent avec la décomposition par les champignons de carie blanche, tandis que seulement quelques échantillons de 19 ans montraient une augmentation importante de la lignine typique d’une carie brune avancée. Les monosaccharides hydrolysables du bois et de l’écorce étaient dominés par le glucose, suivi du mannose, du xylose, du galactose et de l’arabinose. Dans le bois, la fraction molaire du mannose diminuait à mesure que la décomposition progressait tandis que celles du glucose, de l’arabinose et du galactose augmentaient légèrement et celle du xylose demeurait constante dans le cas de la carie blanche et de la carie brune. Nos résultats supportent les indications que la décomposition des débris ligneux de plus petit diamètre dans les forêts aménagées de conifères sera vraisemblablement dominée par les champignons de carie blanche, laissant des résidus avec une teneur élevée en cellulose plutôt qu’en lignine.