Publications du Service canadien des forêts

Incorporating field wind data into FIRETEC simulations of the International Crown Fire Modeling Experiment (ICFME): preliminary lessons learned. Linn, R.; Anderson, K.; Winterkamp, J.; Brooks, A.; Wotton, M.; Dupuy, J.-L.; Pimont, F.; Edminster, C. 2012. Canadian Journal of Forest Research 42(5):879-898.

Année : 2012

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 33700

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1139/X2012-038

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

L’expérimentation sur le terrain est une façon de développer ou de valider les modèles de comportement des feux de forêt. Il est important de tenir compte des répercussions des hypothèses reliées à l’endroit où les mesures sont prises au sujet du feu, à la fréquence temporelle des données qui sont mesurées et aux perturbations des vents locaux qui pourraient être dues au dispositif expérimental. Vingt simulations FIRETEC des feux dans les parcelles 1 et 6 de l’Expérience internationale de modélisation des feux de cimes (EIMFC) ont été réalisées en utilisant des combustibles horizontalement homogènes. Ces simulations ont permis d’explorer la sensibilité des résultats du modèle à des aspects spécifiques de l’interprétation et de l’utilisation des données de vent mesurées localement dans cette expérience. En décalant jusqu’à deux minutes les temps d’allumage en ce qui a trait aux données de vent mesurées de façon dynamique dans une tour, les simulations FIRETEC sont utilisées pour étudier les ramifications potentielles reliées au fait de traiter les vents mesurés dans une tour comme s’ils étaient exactement les mêmes que ceux qui sont présents à l’endroit où survient le feu, ainsi que les implications potentielles de faire la moyenne des vents dans le temps ou de sous-échantillonner. Les résultats du modèle indiquent qu’on devrait accorder une attention particulière aux échelles relatives de temps des fluctuations du vent, à la durée des feux et taux de collecte des données lorsqu’on utilise des vents expérimentalement dérivés comme intrant pour la modélisation des feux.

Dernière mise à jour :