Publications du Service canadien des forêts

DNA polymorphism and molecular diagnosis in Inonotus spp. 2002. Germain, H.; Laflamme, G.; Bernier, L.; Boulet, B.; Hamelin, R.C. Can. J. Plant Pathol. 24: 194-199.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 33509

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Des amorces spécifiques de la réaction en chaîne de la polymérase ont été développées pour la région de l’espaceur transcrit interne de l’ADN ribosomique de l’Inonotus tomentosus, l’agent causal de la carie rouge alvéolaire du pied chez les conifères, pour le distinguer de l’Inonotus leporinus, qui est morphologiquement identique en culture, et du Phellinus pini s.l., qui est très similaire à l’I. tomentosus. L’amplification par réaction en chaîne de la polymérase a été réalisée à partir d’ADN extrait de cultures ou de carpophores. Aucune réaction croisée n’a été observée contre d’autres espèces du même genre, contre le Phellinus pini ou contre l’épinette blanche (Picea glauca), l’hôte de l’I. tomentosus. L’analyse phylogénétique de la région des espaceurs transcrits internes effectuée pour six espèces de l’Inonotus suggère que ceux-ci proviennent de l’adaptation d’un ancêtre commun à des niches écologiques différentes. Cette adaptation à une niche écologique semble avoir mené à un processus de spéciation et par la suite à une spécialisation pour les conifères ou pour les feuillus.

Dernière mise à jour :