Publications du Service canadien des forêts

Mortality in black spruce stands of fire or clear-cut origin. 2002. Lussier, J.-M.; Morin, H.; Gagnon, R. Can. J. For. Res. 32:539-547

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 33466

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/X01-201

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Le patron de mortalité de 14 pessières noires (Picea mariana (Mill.) BSP) de la région du Saguenay (Québec), issues de coupe ou de feu datant du début du 20e siècle, a été reconstitué à partir de la datation dendrochronologique des tiges mortes. La plupart des arbres sont morts durant les années 1970 et 1980, ce qui suggère l’influence possible de la dernière épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette (Choristoneura fumiferana Clem.) (TBE). Cette hypothèse est corroborée par la présence de baisses importantes de croissance synchrones avec les périodes d’épidémies connues, ainsi que l’existence d’une corrélation partielle significative entre le taux de mortalité et l’occurrence d’épidémies. De plus, une corrélation partielle significative entre le taux de mortalité et la densité relative des peuplements suggère que la compétition entre individus puisse agir comme facteur « prédisposant » au décès des arbres tandis que la défoliation par la TBE agirait comme facteur « déclenchant » entraînant la mort des arbres. Le patron de mortalité observé s’apparente au phénomène d’autoéclaircie, la grande majorité des décès ayant été observés parmi les plus petites tiges du peuplement.