Publications du Service canadien des forêts

Risk, knowledge, and trust in managing forest insect disturbance. 2012. McFarlane, B.L.; Parkins, J.R.; Watson, D.O.T. Canadian Journal of Forest Research 42(4):710-719.

Année : 2012

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 33440

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1139/x2012-030

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Il est essentiel de comprendre la perception des risques, le niveau de conscientisation et le degré de confiance dans les organismes de gestion pour gérer efficacement les perturbations à grande échelle causées par les insectes forestiers. Dans cette étude, nous avons examiné la variation régionale de la perception des risques par le public, comparé la perception du public et celle des gestionnaires et examiné les connaissances et la confiance en tant que facteurs qui façonnent les perceptions du public concernant l’infestation du dendroctone du pin ponderosa (DPP) (Dendroctonus ponderosae Hopkins). Des données d’enquête ont été collectées auprès de résidents (n = 1 303) dans trois régions en Alberta et de gestionnaires (n = 43) responsables de la gestion du DPP. Les résultats montrent que les résidents étaient modérément à très préoccupés par les risques que représente le DPP, qu’ils n’étaient pas bien informés au sujet du DPP et qu’ils avaient peu confiance dans le gouvernement provincial et l’industrie forestière pour la gestion du dendroctone. La perception des risques, les connaissances et la confiance variaient selon les régions. Les gestionnaires étaient moins préoccupés par les effets non reliés à la matière ligneuse et avaient une plus grande confiance que le public. Une corrélation positive entre la confiance et des perceptions des risques semblent contredire la littérature portant sur les risques. Cette relation peut être influencée par un effet dû à l’intervention des connaissances. Ces résultats suggèrent qu’on accorde plus d’attention au contenu du message concernant les risques et aux effets de la confiance et des connaissances sur le grand public qui reçoit ces messages.

Dernière mise à jour :