Publications du Service canadien des forêts

Impact du charançon du pin blanc (Pissodes strobi Peck) dans les plantations d'épinette de Norvège (Picea abies (L.) Karst). Partie 2 : Propriétés du bois des sciages. 2006. Mottet, M.J.; Daoust, G.; Zhang S.Y. The Forestry Chronicle 82:712-722.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 33436

La langue : Français

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Nous avons mesuré les caractéristiques du bois des sciages de 148 arbres prélevés lors des éclaircies commerciales pratiquées dans trois plantations d’épinette de Norvège (Picea abies (L.) Karst.) âgées de 32 à 34 ans. Ces plantations avaient subi des attaques de charançon du pin blanc (Pissodes strobi [Peck]) pendant plusieurs années. Les arbres dont le diamètre à hauteur de poitrine (dhp) s’étend de 14 à 23 cm ont été échantillonnés dans trois classes de qualité selon le nombre de déformations majeures observées sur les tiges. Les effets des déformations sur la rigidité, la résistance en flexion, la densité du bois et les défauts des sciages ont été examinés. Les résultats démontrent que les propriétés du bois des sciages de l’épinette de Norvège ne diffèrent généralement pas entre les tiges déformées et les tiges non déformées sur les stations de qualité moyenne à très bonne. Pour les trois plantations d’épinette de Norvège, les valeurs moyennes du module d’élasticité (MOE) des sciages variaient de 8510 à 9357 MPa et celles du module de rupture (MOR) de 36,0 à 42,5 MPa tandis que la densité du bois couvrait la plage s’étendant de 324 à 343 kg·m-3. Pour des fins de comparaison, les mêmes mesures ont été prises sur des sciages extraits de 38 arbres provenant d’une plantation d’épinette blanche (Picea glauca [Moench] Voss) non affectée par le charançon mais comparable à celle de l’épinette de Norvège sur un des sites étudiés. Les propriétés du bois des sciages de l’épinette de Norvège extraits des tiges déformées ou non sont supérieures à celles de l’épinette blanche de 34 % pour le MOE, de 20 % pour le MOR et de 8 % pour la densité du bois. Les noeuds plus petits de l’épinette de Norvège pourraient expliquer cette différence.D’autre part, pour ce type de bois, le classement visuel reflète peu les différences de résistance en flexion et de rigidité des sciages.

Également disponible sous le titre :
Impact of the white pine weevil (Pissodes strobi [Peck]) on Norway spruce (Picea abies [L.] Karst.) plantations. Part 2: Lumber properties (Anglais)