Publications du Service canadien des forêts

Centre de foresterie des Grands Lacs Bulletin-é. No. 15, automne 2011. 9p.

Année : 2011

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 33421

La langue : Français

Séries : Bulletin-é (CFGL - Sault Ste. Marie)

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Pour éclairer le débat sur la migration assistée: la migration assistée consiste à déplacer délibérément des espèces ou des populations à des endroits où les conditions climatiques pourraient être propices à l'avenir, et certains l'envisagent comme un moyen pour réduire les effets négatifs des changements climatiques sur les foréts du Canada. Des chercheurs du Centre de foresterie des Grands Lacs s'emploient à comprendre les aspects environnementaux, économiques, éthiques et pratiques de la migration assistée. Il est crucial de mieux comprendre la migration assistée pour décider s'il convient de l'appliquer ou non aux paysages canadiens.

Fonction microbienne dans le sol comme mesure de l'impact due prélèvement de la biomass forestière pour produire de la bioéngergie: Le sol est une partie importante de notre écosystème, car il constitue un immense réservoir d'éléments nutritifs, de carbone et d'eau, tous éléments essential à la croissance des arbres et des autres végétaux, et sert de bioréacteur pour de nombreux processus biologiques, chimiques et géologiques. Ceux qui gèrent la ressource ne peuvent assurer la pérennité de la forêt sans faire attention à la productivité du sol. L'intérêt que suscite actuellement la récolte de la biomasse ligneuse pour en tirer de l'énergie incite à examiner l'impact de ce prélèvement sur la fonction microbienne et le recyclage des nutriants dans le sol. L'étude a été entreprise en 2010 dans des peuplements de pin gris du Nord-Est de l'Ontario. Elle onglobe l'élaboration d'un ensemble d'analyses rapides en laboratoire pour déterminer la valeur des fonctions physiologiques des micro-organismes du sol comme indice de la résilience de l'écosystème après l'extraction de la biomasse.

Réunion entre les directeurs scientifiques et les collaborateurs de partout en Ontario: Le directeur général et les directeurs de programmes du Centre de foresterie des Grands Lacs (CFGL) ont fait un effort concerté pour recontrer les collaborateurs, intervenants et scientifiques du CFGL de partout en Ontario au cours des 18 derneirs mois. Les réunions sont devenues d'excellentes occasions pour eux de discuter avec leurs homologues du secteur forestier qui oeuvrent au sein des milieux univerisitaires, de l'industrie, du gouvernment provincial et des administrations municipales en plus de leur permettre d'en apprendre plus sur les recherches effectuées sur la terrain par le CFGL. Ce dialogue a favorisé une collaboration permanente avec les divers secteurs et a permis à tous de mieux comprendre les enjeux respectifs.

Comprendre les feux en milieu périurbain: On connaît peu la fréquence et l'étendue des feux de végétation qui menacent les vies humaines et les biens au Canada. Au Centre de foresterie des Grands Lacs (CLGL), une recherche est en cours pour mieux qquatifier le risque actuel et le risque futur des feux à la jonction des zones de végétation et des zones urbaines, c'est-à-dire "en milieu périurbain". Les travaux fourniront des renseignements de base cruciaux pour l'aménagement du territoire, la gestion des incendies et l'adaptation aux changements climatiques, et ils aidront à éviter les pertes de vies humaines et de biens par les feux de végetation.

Publications récentes du CFGL

Également disponible sous le titre :
Great Lakes Forestry Centre e-Bulletin. Issue 15, Fall 2011. (Anglais)

Auteurs