Publications du Service canadien des forêts

Lidar remote sensing of biophysical properties of tolerant northern hardwood forests. 2003. Lim, K.; Treitz, P.; Baldwin, K.; Morrison,I.; Green, J. Canadian Journal for Remote Sensing. 29:658-678.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 33404

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Les recherches sur la forêt utilisant des données de temps de vol lidar se sont principalement intéressées dans le passé aux écosystèmes forestiers où les conifères constituaient l’essence prédominante. Dans cette étude, des données de temps de vol lidar à petite empreinte ont été utilisées pour estimer les propriétés biophysiques de forêts de feuillus composées d’espèces d’ombre, principalement d’érables à sucre matures (Acer saccharum Marsh.) et de bouleaux jaunes (Betula alleghaniensis Britton), dans le bassin versant de Turkey Lakes (TLW), près de Sault Sainte-Marie, en Ontario. Des données de référence au sol ont été collectées au cours des deux premières semaines de juillet 2000 pour 49 parcelles échantillons circulaires, chacune ayant une surface de 0,04 ha (ou 400 m2). Des données lidar ont été acquises le 24 août 2000 à l’aide d’un appareil Optech ALTM 1225 (Optech Incorporated, Toronto, Ont.). Dix métriques biophysiques forestières ont été dérivées pour chacune des parcelles : (1) hauteur maximum des arbres (hmax), (2) hauteur moyenne des arbres de Lorey (hLorey), (3) DBH moyenne (DBH), (4) surface terrière totale (BA), (5) ouverture du couvert en pourcentage (CO%), (6) indice de surface foliaire (LAI), (7) fermeture ellipsoïdale du couvert (CC), (8) biomasse totale au-dessus du sol (BIO), (9) volume total de matière ligneuse (VOL) et (10) densité de la tige (SD). De la même manière, trois métriques de hauteur laser ont été dérivées pour chacune des parcelles : (1) hauteur laser maximum (Lhmax), (2) hauteur laser moyenne (Lhmean) et (3) hauteur laser moyenne calculée à partir des retours lidar filtrés en se basant sur un seuil appliqué à l’intensité des valeurs des retours (LhIR). Les résultats démontrent que pour chaque forêt présentant une structure de peuplement donnée, il existe une ou plusieurs métriques de hauteur laser dérivées des données lidar pouvant fournir une estimation des diverses propriétés biophysiques. Lhmax constitue le meilleur estimateur de hmax (r2 = 0,79) et de hLorey (r2 = 0,87). LhIR est le meilleur estimateur de BA (r2 = 0,85), BIO (r2 = 0,85) et VOL (r2 = 0,87), tandis que Lhmean est le meilleur estimateur de CC (r2 = 0,89), DBH (r2 = 0,63), CO% (r2 = 0,76), LAI (r2 = 0,80) et de SD (r2 = 0,86). Les résultats montrent le potentiel des métriques de hauteur laser pour l’estimation (i) des hauteurs de parcelle et des densités de tiges, (ii) de la biomasse audessus du sol et du volume et (iii) des mesures reliées au couvert.