Publications du Service canadien des forêts

Les effets de l'exploitation forestière dans les zones riveraines. 2012. Kreutzweiser, D. Ressources naturelles Canada. Service canadien des forêts. Centre de foresterie des Grand Lacs. Sault Ste. Marie (Ontario). Nouvelles Express 56. 2p.

Année : 2012

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 33364

La langue : Français

Séries : Nouvelles express (CFGL - Sault Ste. Marie)

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

La mesure et la compréhension des réactions des écosystèmes aux perturbations constituent une bonne façon de déterminer la santé et la durabilité de la forêt. L’approche axée sur les caractéristiques fonctionnelles est une façon nouvelle et innovatrice d’évaluer les réactions des écosystèmes aux changements d’origine humaine, et consiste à classer la végétation selon les caractéristiques de la plante qui sont importantes pour la fonction et les processus écosystémiques, tels que la grosseur des graines et le cycle végétatif. Cette méthode, qui est une solution de rechange à la classification taxinomique, permet d’établir des comparaisons entre les écosystèmes même s’ils n’abritent pas les mêmes espèces. Cette comparaison peut être utile pour améliorer notre compréhension des processus écosystémiques et des réactions aux perturbations telles que l’exploitation forestière, le déplacement des produits de la biomasse et les prévisions des effets des espèces envahissantes, à l’échelle nationale et internationale. Cette approche pourrait également être utile dans les projets de restauration des sols, permettant de surveiller les réactions des écosystèmes au changement climatique et de mesurer les pertes dans la biodiversité. Le Canada figure présentement parmi les neuf pays qui ont contribué des données à une analyse internationale des réactions des écosystèmes à l’intensification de l’utilisation des sols à l’échelle planétaire. Les tendances générales dévoilent une réduction de la diversité fonctionnelle dans la communauté végétale avec l’accroissement de l’intensité d’utilisation des sols. Cet échange et cette analyse de données à l’échelle internationale permettent aux chercheurs de chercher des tendances planétaires.