Publications du Service canadien des forêts

The association between Northern Hemisphere climate patterns and interannual variability in Canadian wildfire activity. 2011. Beverly, J.L.; Flannigan, M.D.; Stocks, B.J.; Bothwell, P. Canadian Journal of Forest Research 41(11):2193-2201.

Année : 2011

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 32894

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/x11-131

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Les impacts des feux de forêt sur les systèmes écologiques et socio-économiques sont déterminés en partie par le climat. La relation entre les patrons climatiques à l’échelle de l’hémisphère et l’activité annuelle des feux de forêt peut être embrouillée par des facteurs locaux qui régissent également l’initiation et la propagation des feux. La végétation, la topographie et la suppression du feu devraient influencer les mesures conventionnelles de l’activité annuelle des feux de forêt, telles que la superficie brûlée, dissimulant ainsi les indices de l’influence exercée par le climat à plus grande échelle. Cette étude porte sur des alternatives aux statistiques de superficies brûlées pour quantifier l’activité annuelle des feux de forêt au Canada en relation avec la variabilité du climat de l’hémisphère Nord, représentée par l’oscillation multidécennale de l’Atlantique (OMA). Nous nous démarquons des approches traditionnelles en incluant des mesures socio-économiques de l’activité des feux de forêt et en évaluant des données géoréférencées sur les feux de forêt pour des unités d’observation choisies explicitement dans le but de diminuer la variabilité due à des facteurs non reliés au climat. Notre approche centrée sur les données, combinée à la modélisation par régression linéaire, a révélé que l’OMA était positivement corrélée avec des séries temporelles nationales des très grands feux (≥10 000 ha), les évacuations reliées aux feux de forêt et les coûts de suppression du feu au cours de la période 1975–2007. L’OMA et l’activité des feux de forêt étaient le plus étroitement reliées durant une période où l’oscillation arctique (OA) et l’oscillation décennale du Pacifique (ODP) ont connu une phase essentiellement positive, entre 1989 et 2001. La corrélation positive entre la vitesse maximale du vent qui justifie une évacuation et l’AMO indique que le vent pourrait être responsable de la relation entre l’OMA et les feux de forêt.