Publications du Service canadien des forêts

Predicting maximum branch diameter from crown dimensions, stand characteristics and tree species. 2011. Groot, A.; Schneider, R. The Forestry Chronicle 87(4):542-551p.

Année : 2011

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 32659

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Les inventaires des ressources forestières doivent inclure des informations sur la qualité de la matière ligneuse afin de pouvoir utiliser de façon optimale cette dernière. L’objectif de cette étude visait à élaborer des modèles reliant le diamètre maximal des branches vivantes (DMB), qui a une influence sur la valeur du bois de sciage, aux caractéristiques des arbres et du peuplement qui peuvent être mesurées au moyen des technologies actuelles et émergentes de télédétection. En utilisant des modèles non linéaires à effets variables pour six espèces de conifères du Canada, ainsi que pour trois espèces de feuillus, le DMB a été relié au diamètre de la cime, à la hauteur de l’arbre, à la longueur de la cime, à la surface terrière du peuplement et à la surface terrière des arbres plus gros que l’arbre étudié. Les modèles qui comprenaient seulement les caractéristiques individuelles des arbres (diamètre de la cime, hauteur de l’arbre et longueur de la cime) n’ont pas performé aussi bien que les modèles qui comprenaient, en plus, les caractéristiques du peuplement (surface terrière du peuplement et surface terrière des arbres plus gros). Les modèles qui ont tenu compte des espèces d’arbres ont mieux performé que les modèles qui n’en tenaient pas compte; notamment, les espèces feuillues avaient des branches beaucoup plus grosses en diamètre que les conifères. Le meilleur modèle n’a pas démontré de biais en fonction des variables indépendantes et affichait une erreur quadratique moyenne de 0,32 cm. Dans le cas du meilleur modèle, l’erreur de prédiction n’était pas reliée au traitement sylvicole. Ces caractéristiques des modèles démontrent la possibilité de prédire avec succès le DMB à partir de données de télédétection.