Publications du Service canadien des forêts

Spread of Inonotus tomentosus from infection centres in spruce forests in British Columbia. 1992. Lewis, K.J.; Morrison, D.J.; Hansen, E.M. Canadian Journal of Forest Research 22: 68-72.

Année : 1992

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 3255

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Les voies d'infection de l'épinette (Picea glauca * engelmannii Engelm.) par Inonotosus (Fr. :Fr.) S. Teng et le développement de la maladie ont été étudiés en excavant le système racinaire des arbres dans cinq parcelles situées à la marge de centres d'infection dans des peuplements âgés de 60 à 140 ans. Les contacts entre racines occasionnaient des infections seulement lorsque du mycélium était présent à l'extérieur ou dans l'écorce. Le champignon pénétrait directiement l'écorce des racines dont le diamètre était inférieur à 4 cm. Les discontinuités dans l'écorce, comme les embranchements de racines secondaires, facilitaient la pénétration vers le cambium. L'infection du bois des racines de 1 à 10 cm se produisait souvent (54%) suite à l'infection d'une racine active. Chez les racines de moins de 5 cm de diamètre, le mycélium dans l'écorce précédait d'environ 20 cm la coloration et la carie dans le xylème. Chez les racines vivantes de plus de 5 cm de diamètre, la coloration et la carie étaient limitées à de longues colonnes dans le bois de coeur. Lorsqu'une de ces grosses racines mourait, le champignon colonisait le bois d'aubier et l'écorce mais ne progressait pas dans la racine. La manifestation des symptômes dans la cime était plus étroitement reliée à la mortalité qu'au pourcentage de colonisation des racines. [Traduit par la rédaction]