Publications du Service canadien des forêts

Nucleotide polymorphisms in three genes support host and geographic speciation in tree pathogens belonging to Gremmeniella spp. 2002. Dusabenyagasani, M.; Laflamme, G.; Hamelin, R.C. Can. J. Bot. 80:1151-1159

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 32324

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Nous avons détecté des polymorphismes de nucléotides à l'intérieur du genre Gremmeniella, au sein des séquences de l'ADN des gènes nucléaires codant pour la β-tubuline et la glycéraldehyde-phosphate deshydrogénase (GPD), et du gène mitochondrien codant pour la petite sous-unité de l'ARN ribosomique (mtSSU rRNA). Un intron du groupe I localisé dans le locus mtSSU rRNA était aussi présent chez les isolats du sapin (Abies spp.). Cet intron dans le locus mtSSU rRNA présent chez les isolats originaires de l'Abies sachalinensis (Fridr. Schmidt) M.T. Mast en Asie fut aussi trouvé chez les isolats originaires de l'Abies balsamea (L.) Mill. en Amérique du Nord. Les analyses phylogénétiques ont produit des arbres dont les embranchements statistiquement significatifs supportent le regroupement des isolats par leur hôte d'origine. Les isolats asiatiques du Gremmeniella abietina (Lagerberg) Morelet var. abietina isolés du sapin (A. schalinensis) sont plus étroitement reliés au G. abietina var. balsamea d'Amérique du Nord, lequel attaque l'épinette (Picea spp.) et le sapin baumier, qu'à des races européennes et nord-américaines du G. abietina var. abietina qui sont des pathogènes des pins (Pinus spp.). De même, les isolats nord-américains du Gremmeniella laricina (Ettinger) O. Petrini, L.E. Petrini, G. Laflamme, & G.B. Ouellette, un champignon pathogène du mélèze, sont plus étroitement reliés au G. laricina d'Europe qu'au G. abietina var. abietina d'Amérique du Nord. Ces données suggèrent que la spécialisation à l'hôte peut avoir été la force évolutive dominante qui a façonné les Gremmeniella spp., avec une séparation géographique comme facteur secondaire.