Publications du Service canadien des forêts

Foliage susceptibility of six eastern Canadian forest tree species to Phytophthora ramorum. 2011. Jinek, A.; Simard, M.; Brière, S.C.; Watson, A.K.; Tweddell, R.J.; Rioux, D. Can. J. Plant Pathol. 33:26-37.

Année : 2011

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 32181

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Pour mieux apprécier le risque d’établissement du Phytophthora ramorum dans l’Est canadien, le feuillage détaché de six espèces communes de cette région a été inoculé avec le P. ramorum et l’intensité de la nécrose et le potentiel de sporulation de l’agent pathogène furent alors évalués. La sensibilité du feuillage au P. ramorum fut aussi estimée après trempage des plants. Les espèces étudiées furent le sapin baumier (Abies balsamea), l’érable à sucre (Acer saccharum), le bouleau jaune (Betula alleghaniensis), le frêne blanc (Fraxinus americana), le mélèze laricin (Larix laricina) et le chêne rouge (Quercus rubra). Le Rhododendron « Nova Zembla » supposé sensible au P. ramorum a également été testé. Chez les feuilles détachées, l’intensité de la nécrose était plus prononcée chez le B. alleghaniensis et le F. americana que chez l’A. saccharum et le Q. rubra. Suivant le trempage, une nécrose importante fut observée chez les feuilles blessées du F. americana, du B. alleghaniensis ainsi que du Q. rubra. Chez les conifères, la nécrose était plus intense chez l’A. balsamea que chez le L. laricina. Les analyses de ré-isolement du P. ramorum et de PCR en temps réel concordaient généralement avec l’intensité de la nécrose, sauf chez les aiguilles, et ce, particulièrement après le trempage. Alors que la sporulation sur les feuilles et les aiguilles détachées était quasi inexistante, elle était notable suivant le trempage. La sporulation était alors plus forte chez le F. americana et le B. alleghaniensis comparativement à celle observée chez l’A. saccharum et le Q. rubra. Chez les conifères, la production de sporanges était plus marquée chez l’A. balsamea. La sporulation fut même observée chez des feuilles et des aiguilles sans symptômes. Sous des conditions climatiques favorables, le F. americana, le B. alleghaniensis et l’A. balsamea pourraient être infectés par le P. ramorum et servir de sources d’inoculum advenant l’introduction de l’agent pathogène dans l’Est canadien.

Dernière mise à jour :