Publications du Service canadien des forêts

Behavioral and electrophysiological responses of Tetropium fuscum (Coleoptera: Cerambycidae) to pheromone and spruce volatiles. 2010. Silk, P.J.; Lemay, M.A.; LeClair, G.; Sweeney, J.D.; MaGee, D. Chemical Ecology 39(6): 1997-2005.

Année : 2010

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 32160

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1603/EN10156

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Le longicorne brun de l’épinette (Tetropium fuscum [F.]) est un insecte perceur du bois envahissant dans l’est du Canada. Des analyses par chromatographie gazeuse/électroantennographie (GC/EAD) de composés volatils émis par l’épinette de Norvège et l’épinette rouge ont mis en évidence un certain nombre de réponses positives à l’EAD à l’égard de composés reconnus comme émis par l’hôte en cas de stress. Nous avons étudié les effets de ces composés induisant une réponse électroantennographique sur divers aspects du comportement des adultes. Dans des essais olfactométriques à deux choix, un mélange de monoterpènes émis par l’épinette, le (R)-(-)-linalol, le (3Z,6E)-α-farnésène, le (E)-β-farnésène et une huile essentielle d’épinette se sont révélés attractifs pour les deux sexes. Toutefois, lorsque combinés à la phéromone émise par les mâles (fuscumol), ces composés ont induit une réponse différente selon le sexe : les femelles ont été fortement attirées par les mélanges à base de fuscumol et de (3Z,6E)-α-farnésène ou de (E)-β-farnésène ou d’huile essentielle d’épinette, mais pas les mâles. Utilisé seul, le fuscumol s’est révélé non attractif pour les deux sexes lors des essais olfactométriques. Les mâles exposés au fuscumol, au (3Z,6E)-α-farnésène ou à une combinaison de ces deux composés, mais non au (E)-β-farnésène, étaient plus susceptibles d’adopter la position d’appel avec émission de phéromone que les mâles témoins. Tant le mélange de monoterpènes d’épinette que l’huile essentielle d’épinette ont permis un nombre significativement plus élevé de captures d’individus des deux sexes en présence de fuscumol et d’éthanol que le (3Z,6E)-α-farnésène ou le (R)-(-)-linalol, qui n’ont attiré aucun longicorne aux pièges lorsqu’utilisés seuls ou en combinaison avec le fuscumol. Nos résultats appuient l’hypothèse selon laquelle les composantes sesquiterpéniques émises par l’hôte en cas de stress, telles le (3Z,6E)-α-farnésène, jouent un rôle important dans la médiation à courte distance de l’attraction et du comportement du T. fuscum, tandis que les composantes monoterpéniques jouent un rôle important dans la médiation de ces processus à plus grande distance (captures aux pièges).

Dernière mise à jour :