Publications du Service canadien des forêts

Condition, growth, and projected yield of lodgepole pine and interior spruce 20 years after rehabilitation of an understocked site in north-central British Columbia: The Stony Lake trial. 2011. Whitehead, R.J.; Cortini, F.; Taylor, S.W.; Linnell Nemec, A.F.; Goudie, J.W.; Vallentgoed, J.; Polsson, K.R. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Information Report FI-X-006. 19 p.

Année : 2011

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 32158

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CCFB - SCF)

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

L'établissement d'une parcelle expérimentale au lac Stony, en 1987, visait à évaluer les caractères de croissance d'épinettes de l'intérieur (Picea glauca [Moench] Voss × engelmannii Parry ex Engelm.) et de pins tordus latifoliés (Pinus contorta Dougl. ex Loud. var. latifolia Engelm.) plantés selon 12 régimes de traitement, pour la remise en état d'une station insuffisamment régénérée de la zone sub-boréale à épinette (sous-zone SBSwk). Les 12 régimes correspondaient aux diverses combinaisons possibles de trois traitements primaires de déblaiement (brûlage; pulvérisation et brûlage; andainage), de deux traitements secondaires de préparation du terrain (scarifiage par sillons; absence de scarifiage) et de deux traitements tertiaires de désherbage (épandage d'un herbicide à la volée, trois ans après la plantation; absence de désherbage). Vingt ans après la plantation, le taux de survie demeurait supérieur à 90 % chez les deux espèces. Cependant, par rapport aux épinettes, les pins présentaient beaucoup moins de dommages pouvant affecter plus tard leur taux de survie ou la qualité de leur forme pour le sciage. Les gaules de pins dépassaient celles d'épinettes de 57 à 82 % en hauteur et de 28 à 58 % en diamètre. Dans le cas du pin tordu latifolié, le volume ligneux moyen était de 61 à 112 m3/ha, et 10 des 12 régimes ont produit plus de 95 m3/ha au bout de 20 ans. Dans le cas de l'épinette de l'intérieur, le volume moyen était de 28 à 52 m3/ha. Par ailleurs, à cause du taux élevé de pousses apicales endommagées par les charançons, le modèle TASS (Tree and Stand Simulator) ne permettait pas de prédire la croissance future des épinettes; dans le cas des pins, les simulations obtenues au moyen de ce modèle permettaient de prédire un rendement d'au moins 300 m3/ha (volume marchand), 40 à 50 ans après la plantation, avec 11 des 12 régimes. De plus, la croissance plus forte observée au cours des 20 premières années était associée à un rendement en volume plus élevé et à de plus grosses billes et laissait entrevoir une meilleure récupération de valeur au moment de la récolte. Nos résultats semblent indiquer que l'établissement du pin tordu latifolié plutôt que de l'épinette de l'intérieur pour la remise en état de telles stations exige moins d'interventions sur le terrain et permet d'obtenir, en moins de temps, des arbres plus gros et des peuplements de plus fort volume.