Publications du Service canadien des forêts

The economics of salvage harvesting and reforestation in British Columbia's mountain pine beetle-affected forests. 2011. Peter, B.; Bogdanski, B.E.C. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Information Report BC-X-425. 29 p.

Année : 2010

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 32148

Langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFP - Victoria)

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Les décisions prises par la Colombie-Britannique relativement à la récupération du bois endommagé par le dendroctone du pin ponderosa et au reboisement des peuplements ravagés résultent de la prise en compte de nombreux enjeux sociaux, économiques et écologiques complexes. Dans le présent rapport, nous passons en revue les différent traitements possibles dans les régions infestées et décrivons les nombreux coûts, avantages et risques associés à la gestion des peuplements ravagés par le dendroctone. Nous examinons ensuite certaines dimensions économiques importantes de la question en comparant les coûts actualisés et les avantages des traitements possibles dans le cadre de divers ensembles d'hypothèses post-infestation. L'argument économique en faveur des coupes de récupération est clair là où cette option est rentable et où le rendement de la régénération est meilleur après récupération qu'en l'absence de récupération. Toutefois, les peuplements de faible valeur présentant un bon potentiel de régénération naturelle ou préexistante peuvent évoluer vers des peuplements de plus grande valeur si aucune coupe de récupération n'y est pratiquée. Dans le cas où une coupe de récupération n'est pas financièrement envisageable, la remise en état semble une option rentable seulement si le peuplement visé affiche une productivité élevée et si les coûts des traitements et les possibilités de régénération naturelle sont faibles. Étant donné la variabilité qui caractérise la productivité des sites dans l'Intérieur de la Colombie-Britannique et les coûts habituels du reboisement, peu de sites satisfont à ces critères.

Toutefois, les impacts sur l'approvisionnement en bois à l'échelle de la forêt et les avantages non ligneux doivent aussi être pris en compte et peuvent justifier la décision de procéder à la remise en état d'un plus large éventail de peuplements. La coupe partielle peut être une autre option de traitement valable dans certains peuplements comportant d'importants volumes de bois non endommagé par le dendroctone. Les revenus futurs actualisés qu'on croit pouvoir tirer de l'étage dominant résiduel (incluant les avantages non ligneux) déterminent en grande partie si ce mode d'exploitation est préférable à une coupe à blanc immédiate. Les peuplements se prêtant à une coupe partielle contiennent normalement des volumes de bois récupérables suffisants pour compenser les éventuels coûts d'aménagement de voies d'accès au peuplement (p. ex. chemins forestiers). Lorsque les volumes de pin comportent un faible potentiel de profits à court terme, il peut être plus rentable de ne pas intervenir et de laisser les arbres tués par le dendroctone se décomposer naturellement.

Dernière mise à jour :