Publications du Service canadien des forêts

From plots to landscape: A k-NN-based method for estimating stand-level merchantable volume in the Province of Québec, Canada. 2010. Bernier, P.Y.; Daigle, G.; Rivest, L.-P.; Ung, C.-H.; Labbé, F.; Bergeron, C.; Patry, A. The Forestry Chronicle 86(4): 461-468.

Année : 2010

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 31774

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

L’estimation des attributs forestiers à l’échelle du peuplement ou du polygone pour un territoire forestier est une composante de base des programmes d’inventaire forestier. Nous avons testé une méthode « k-plus proches voisins » (k-NN) pour imputer la valeur du volume marchand. Notre jeu de données cible était un ensemble de polygones forestiers dans deux unités d’aménagement forestier. Notre jeu de référence était un vaste ensemble de données de placettes temporaires mesurées au cours des derniers trente ans. Le lien entre les deux jeux a été fait à l’aide des attributs photo-interprétés à l’échelle de tous les polygones. Nous avons utilisé les mesures dans les placettes temporaires localisées dans les polygones cibles pour estimer les statistiques d’ajustement. Nous avons aussi effectué un exercice parallèle d’imputation au moyen de la méthode opérationnelle de la Province de Québec pour les terres publiques. Les résultats démontrent que l’ajustement des volumes estimés au moyen de la méthode k-NN historique est comparable à celui des estimés obtenus par la méthode opérationnelle, avec un biais légèrement plus élevé, mais en deçà du terme d’erreur. Le coefficient de détermination entre les volumes marchands totaux mesurés et imputés est de 0,16 à 0,19 pour les deux méthodes, est plus élevé quand le volume est réparti entre feuillus et résineux, mais décroît substantiellement quand le volume est réparti entre les essences. Les résultats montrent comment les incertitudes liées à la photo-interprétation limitent la précision des estimés de volume et la valeur de la procédure k-NN pour fins d’imputation dans un contexte de forêts naturelles.

Dernière mise à jour :