Publications du Service canadien des forêts

Linking stand attributes to cartographic information for ecosystem management purposes in the boreal forest of eastern Québec. 2010. Côté, G.; Bouchard, M.; Pothier, D.; Gauthier, S. The Forestry Chronicle 86(4): 511-519.

Année : 2010

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 31772

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

Dans la forêt boréale nord-américaine, l’adoption de stratégies d’aménagement des écosystèmes forestiers accroit habituellement le nombre de peuplements forestiers à traiter selon un régime irrégulier ou inéquienne. Cependant, il est difficile de cibler adéquatement les peuplements les plus appropriés pour des coupes partielles dans des régions éloignées où l’accessibilité par route est limitée, parce que les données d’inventaire actuelles ne comprennent pas l’évaluation des principales caractéristiques des peuplements utilisées dans les prescriptions sylvicoles, comme l’abondance de petites tiges dans le sous-étage. Nous présentons au moyen de cette étude une classification réalisée au moyen de méthodes de classification et d’ordonnance reposant sur des caractéristiques mesurées de structure et de composition de peuplements établis dans l’est du Québec, Canada. Cette classification a résulté en six types de forêt qui varient en composition et en structure à partir de peuplements relativement réguliers issus de feux de forêt et dominés par l’épinette noire (Picea mariana) jusqu’à des peuplements relativement irréguliers où le sapin baumier (Abies balsamea) et l’épinette noire sont codominants. Cette classification a été rattachée à l’information cartographique actuellement à la disposition des aménagistes forestiers. L’information tirée d’une carte forestière à petite échelle a permis la prédiction un peu plus précise de la présence de types forestiers ayant une structure de peuplement irrégulier comparativement à ce qui a été obtenu d’une carte forestière à plus grande échelle complétée par une carte de feux de forêt. En conséquence, les zones les plus propices à l’implantation d’un régime sylvicole inéquienne peuvent être grossièrement délimitées à partir de l’information cartographique existante, ce qui facilitera leur intégration dans les plans d’aménagement forestier à grande échelle et à long terme.