Publications du Service canadien des forêts

Predicting the effects of woodcutting and moose browsing on forest development in Gros Morne National Park, Newfoundland, Canada. 2010. Zhu, X.B.; Bourque, C.P-A.; Taylor, S; Cox, R.M.; Wentzell, C. The Forestry Chronicle 86: 178-192.

Année : 2010

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 31652

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

L’analyse de scénarios à long terme a été utilisée pour prédire les effets de la récolte domestique et du broutement par l’orignal (Alces alces Linnaeus) sur les stocks forestiers en développement, la composition en espèces et la distribution des classes d’âge de deux groupes de blocs forestiers aménagés dominés par le sapin baumier (Abies balsamea [L.] Mill.) dans le parc national de Gros Morne (PNGM) situé dans l’ouest de Terre-Neuve. Quatre scénarios ont été étudiés. Le premier scénario provenaient des forêts industrielles avoisinantes où les populations d’orignaux étaient régularisées par la chasse. Les autres scénarios testés utilisaient les règles de transition spécifiques au PNGM dans le cas de l’accroissement du broutement par l’orignal dans le parc où la chasse à l’orignal est interdite depuis la création du parc en 1973. L’un des trois scénarios mis à l’essai était associé à «un traitement sans récolte de bois » de telle sorte que les effets du broutement par l’orignal dans les forêts du parc puissent être quantifiés par rapport au premier scénario. Les deux derniers scénarios retenus ont été conçus pour étudier les effets combinés de la récolte de bois et du broutement par l’orignal dans le parc, chacun représentant un scénario d’aménagement alternatif actuellement implanté dans le PNGM. Dans le cas des deux scénarios avec récolte, le volume total de bois obtenu a été de l’ordre de cinq fois plus petit que le stock en croissance, permettant ainsi un volume suffisant pour le programme de récolte de bois domestique (1973-2060) établi dans le parc. Les niveaux proposés de récolte de bois ont été prévus pour avoir peu d’impact sur le volume de bois en croissance et sur les vieilles forêts après une période d’aménagement de 160 ans, mais non sur le maintien du bouleau blanc (Betula payrifera Marsh.), qui se trouve déjà à être en faible quantité. Par contre, le broutement par l’orinal, même s’il a été prédit qu’il aurait peu d’effet sur la distribution des classes d’âge, a été estimé être la cause d’une réduction de 12 % à 32 % du stock en croissance au cours d’un horizon de planification de 160 ans, selon le scénario retenu. Cette situation se transpose en une réduction de 47 % à 50 % du stock en croissance de sapin baumier et d’une réduction de 50 % à 87 % du bouleau à papier, accompagnée d’une expansion équivalente du couvert de l’épinette noire (Picea mariana [Mill.] B.S.P.) en faible densité et des plantes herbacées.